Actualité

Incidents PSG-Etoile Rouge: l’UEFA va enquêter

Sanction lourde en vue pour le PSG ? L’UEFA a décidé de mandater jeudi un inspecteur de sa branche “éthique et discipline” pour “conduire une enquête” après les incidents au Parc des Princes à l’occasion du match de Ligue des champions contre l’Etoile Rouge de Belgrade le 3 octobre.

Le PSG est poursuivi, par la faute de ses fans, pour “utilisation de fumigènes” et “troubles dans le public”, notamment. Outre les incidents à l’intérieur du Parc des Princes, des heurts avaient éclaté à l’extérieur entre les forces de l’ordre et plusieurs centaines de personnes cagoulées devant l’entrée du stade, juste après le coup de sifflet final.

Le club parisien, déjà puni pour ce match par une fermeture du virage Auteuil en raison de l’utilisation d’engins pyrotechniques lors du dernier match européen au Parc, le 6 mars contre le Real Madrid, risque une sanction plus lourde en raison de la récidive. Jusqu’au huis-clos total pour un nombre déterminé de rencontres ?

Dans l’immédiat, le club est seulement condamné à une amende de 20.000 euros pour un coup d’envoi retardé et le coach parisien Thomas Tuchel écope d’un avertissement dans ce cadre.

PSG et Etoile Rouge déjà dans le viseur

Pour les troubles causés par ses fans (perturbations dans le public, chants illicites) pendant le match et au sujet des “incidents reportés” après, l’Etoile Rouge sera aussi visée par l’enquête de l’inspecteur de l’UEFA.

Rappel des faits: Malgré la fermeture du virage après les écarts de mars dernier, plusieurs centaines de supporters ultras du PSG y avaient quand même pris place le 3 octobre et allumé plusieurs fumigènes pendant la rencontre.

L’UEFA, organisatrice de la reine des compétitions en clubs, avait par ailleurs décidé le 7 septembre dernier d’interdire à l’Etoile Rouge de vendre des tickets à ses supporters pour ses deux prochains matches européens à l’extérieur, à Paris donc puis à Liverpool le 24 octobre, en raison d’importants débordements survenus lors du précédent match européen à l’extérieur du club serbe.

Pourtant, plusieurs visiteurs serbes avaient réussi à prendre place au Parc des Princes pour notamment proférer des “chants illicites”, au regard du règlement de l’UEFA.

Le PSG n’avait pas attendu la fin de la procédure disciplinaire de l’UEFA pour prendre des mesures sévères avec plusieurs dizaines de résiliations d’abonnements pour certains fans identifiés comme “fauteurs de trouble”.

Le PSG risque maintenant de payer la politique du retour au Parc des ultras. A la fin des années 1990 et des années 2000, les abords du Parc des Princes étaient le théâtre régulier d’affrontements, parfois mortels. Le plan Leproux avait été mis en place pour chasser l’ensemble des groupes d’ultras du Parc.

Depuis, le PSG est passé à l’été 2011 sous pavillon qatari et son président, Nasser Al-Khelaïfi, s’est ému que le Parc des Princes reste parfois silencieux pendant les matches. Le club a donc tendu la main aux supporters, revenus dans “leur” en octobre 2016.

Ce volet disciplinaire de l’UEFA est totalement indépendant de l’enquête préliminaire ouverte à Paris après des soupçons de trucage du match par un dirigeant du club serbe qui aurait parié une importante somme d’argent sur une défaite de sa propre équipe par cinq buts d’écart. Le Paris SG avait remporté le match 6 buts à 1.

Publié le jeudi 18 octobre 2018 à 19:10, modifications jeudi 18 octobre 2018 à 19:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !