Actualité

GUERRE EN SYRIE : Un hôpital soutenu par Médecins Sans Frontières a été bombardé

Au moins neuf personnes, dont un enfant, ont trouvé la mort en Syrie, lundi 15 février 2016, suite à un raid aérien russe contre un hôpital géré par Médecins Sans Frontières.

Un hôpital soutenu par Médecins Sans Frontières dans le nord de la Syrie a été détruit, ce lundi 15 février 2016, par des bombardements aériens. Selon l’organisation, l’hôpital – situé à environ 300 kilomètres de Damas – a été frappé par quatre roquettes appartenant à l’armée russe et aurait tué neuf personnes, dont un enfant. Le premier bilan fait également état d’une dizaine de blessés.

Selon un communiqué du porte-parole de Médecins Sans Frontières, l’hôpital a subi au moins deux raids aériens, en l’espace de quelques minutes. Le chef de mission en Syrie, Massimiliano Rebaudengo, déplore les conséquences de l’attentat.

La destruction de cet hôpital prive d’accès aux soins les quelque 40 000 personnes vivant dans cette zone de conflit ouvert.

L’hôpital bombardé se situe à  Marat Al-Nouman, une ville du nord de la Syrie, non loin d’Alep, que l’armée du régime d’Assad tente de récupérer aux forces armées de l’opposition. 54 personnes travaillent dans cet hôpital de 30 lits qui compte deux blocs opératoires, un service de consultations externes et une salle d’urgences.

Pas très loin d’Alep, dans la ville d’Azaz, un autre hôpital géré par une organisation non gouvernementale a été également bombardé ce matin. Le centre clinique, spécialisé dans les soins maternels et infantiles, avait déjà été la cible d’une frappe aérienne jeudi dernier.

Publié le lundi 15 février 2016 à 13:20, modifications lundi 15 février 2016 à 15:18

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !