Actualité

Gilets jaunes : Eric Drouet compte porter plainte contre le ministre de l’Intérieur

Suite aux propos de Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, Eric Drouet, la figure phare des Gilets jaunes, a décidé de porter plainte pour « dénonciation calomnieuse ».

Si Christophe Castaner souhaite que la justice poursuive Eric Drouet, ce dernier compte porter plainte contre le ministre de l’Intérieur. Souvenez-vous, Eric Drouet avait lancé un « appel au soulèvement » sur la Toile.

Nous appelons à un soulèvement sans précédent par tous les moyens utiles et nécessaires pour que plus personnes ne soit victime de ces blessures de guerre.

Pour Christophe Castaner, qui s’était confié à Jean-Jacques Bourdin mardi 29 janvier, « c’est un appel à l’insurrection ».

Il est poursuivi en justice et sera jugé sur ces sujets. Cette dernière déclaration relève à mon sens d’une infraction pénale. Nous ferons un article 40 pour cela. Le procureur décidera s’il veut poursuivre ou pas.

Il avait ajouté :

Toutes les nuits il y a des sabotages en France organisés par les manifestants. Donc oui, il faut appeler à la raison et plutôt que de combattre on peut débattre. C’est le principe du Grand Débat.

Eric Drouet décide de contre attaquer

Ce mercredi 30 janvier, Eric Drouet était l’invité de l’émission Les Grandes Gueules sur RMC. Il a alors annoncé vouloir porter plainte contre le ministre de l’Intérieur pour « dénonciation calomnieuse ».

Les accusations qu’il porte sont très graves. Nous avons décidé de porter plainte pour « dénonciation calomnieuse » contre Christophe Castaner. Quand nous parlons de soulèvement, nous parlons de mobilisation lors des manifestations.

L’appel polémique d’Eric Drouet a été fait le lendemain de la blessure à l’œil de son ami Jérôme Rodrigues. Il a alors avoué :

Le communiqué a été fait dans la précipitation, quand j’étais au chevet de M. Rodrigues, peut-être que le mot prête à confusion, mais nous avons fait un autre communiqué pour expliquer l’intention du précédent communiqué.

Cependant, lorsqu’il évoquait « tous les moyens nécessaires », il pensait alors à :

des moyens que l’on met en place depuis déjà trois semaines pour que les manifestations se passent au mieux. Chaque début de semaine, on essaie de faire ne sorte que les manifestations soient déclarées le samedi, qu’il y ait un cordon de sécurité, du personnel de santé.

Eric Drouet affirmer simplement souhaiter un « droit de parole » plus important pour les citoyens.

Publié le mercredi 30 janvier 2019 à 13:19, modifications mercredi 30 janvier 2019 à 13:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !