Gers : Une collision entre un bus et une voiture fait 29 blessés dont 7 graves

La collision s'est produite jeudi sur la commune de Manciet, dans le Gers. Parmi les 29 blessés, sept sont dans un état grave, selon la préfecture du Gers.

Une collision a eu lieu peu avant 13h, jeudi 25 janvier, sur le RN 524, entre Eauze et Manciet, dans le Gers.

Selon une information de France 3 Occitanie, un bus scolaire avec à son bord des collégiens a percuté frontalement une voiture.

7 blessés graves

Le bus transportait 45 élèves de troisième du collège Jean Rostand d’Eauze. Ils étaient accompagnés par cinq adultes (dont la conductrice). Ils revenaient d’un forum d’orientation organisé à Vic-Fezensac.

Selon un bilan définitif de la préfecture du Gers, il y a 29 blessés, dont sept collégiens dans un état grave.

La collision a eu lieu à un croisement. La voiture se serait engagée sur la nationale, alors que le car arrivait. Selon la déclaration des gendarmes, l’automobiliste n’a clairement pas respecté la priorité. Sous la violence du choc, le bus s’est renversé. Il a fini sa course dans un champ, couché sur le flanc.

La voiture, elle, a terminé dans le fossé.

Le maire de la commune d’Eauze, Michel Gabas, arrivé quelques minutes après l’accident, a déclaré au micro de France Bleu Gascogne :

J’ai vu une voiture broyée dans un fossé, et un bus dans un champ complètement couché. J’ai vu des collégiens sortir du bus par le pare-brise arrière, par la vitre arrière. Et par la vitre de devant.

Il a ajouté :

Le choc a été amorti du fait que le bus s’est couché dans un champ humide.

De son côté, le président du Conseil départemental Philippe Martin a salué le « sang froid » de la conductrice du bus.

Le sang-froid de la conductrice du car, qui a tenu le volant aussi longtemps que possible avant que le car ne se couche, a probablement permis d’éviter le pire. On est passé à côté d’un drame considérable.

Plan NOVI déclenché

Aussitôt, la préfecture du Gers a déclenché le plan NOVI pour NOmbreuses VIctimes. Ainsi, en milieu d’après-midi, toutes les victimes étaient sorties des véhicules et avaient été prises en charge, a précisé la préfecture du Gers.

Par ailleurs, les familles ont été accueillies à Eauze. Et trois cellules d’écoute psychologique ont été mises en place.

Modifié : 26 janvier 2018 10 h 50 min

Ce site utilise des cookies.