Actualité

G7 : Donald Trump se retire du communiqué final et menace de nouvelles taxes commerciales

Donald Trump a tweeté, depuis Air Force One, qu’il avait ordonné à ses représentants de retirer le sceau américain du communiqué final.

A la surprise générale samedi 9 juin dans la soirée, Donald Trump a fait volte-face contre ses alliés d’Europe et du Canada. En effet, le président américain s’est désolidarisé du communiqué final péniblement négocié au sommet du G7 à La Malbaie au Canada. Il a qualifié le Premier ministre canadien de « très malhonnête et faible » pour avoir jugé les tarifs américains « insultants ».

Un tweet assassin à l’attention de Justin Trudeau

En raison des fausses déclarations de Justin à sa conférence de presse, et du fait que le Canada impose des taxes massives sur nos agriculteurs, travailleurs et entreprises américains, j’ai demandé à nos représentants américains de retirer le soutien au communiqué. Tandis que nous envisageons des tarifs sur les automobiles qui inondent le marché américain.

A ainsi tweeté Donald Trump depuis l’avion qui l’emmenait du Canada vers Singapour, où il doit rencontrer mardi 12 juin Kim Jong-un.

Dans un autre tweet, il a reproché au Premier ministre canadien de s’être conduit de façon « douce » durant le sommet. Puis, d’avoir critiqué les tarifs douaniers américains sur l’acier et l’aluminium.

Le PM Trudeau du Canada s’est montré docile et modéré pendant nos réunions au G7, tout cela pour donner une conférence de presse après mon départ dans laquelle il déclare que “les droits de douane américains sont presque insultants” et qu’il ne “se laissera pas bousculer”. Nos tarifs douaniers sont en réponse à ses droits de douane de 270 % sur les produits laitiers!

A écrit le président américain.

Sa délégation et lui-même avaient pourtant donné leur aval à ce document en 28 points laborieusement négocié par le Groupe des sept (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Japon).

Nous sommes la tirelire que le monde entier pille. Cela va cesser.

Avait déjà tempêté le milliardaire de 71 ans avant de quitter un sommet où il était passé en coup de vent. Donald Trump avait mis en garde les partenaires tentés de répondre à ses taxes.

S’ils répliquent, ce sera une erreur.

Avait-il dit à La Malbaie avant de partir, alors même que l’Union européenne ou le Canada ont confirmé des tarifs douaniers de représailles, dès juillet.

Réponse laconique du cabinet de Justin Trudeau

Ainsi, lors de sa conférence de presse finale, le Premier ministre du Canada, pays frappé comme l’Europe et le reste du monde de nouveaux droits de douanes américains sur l’acier et l’aluminium avait réutilisé le terme d’« insultants » au regard de l’histoire entre les deux pays. Comme l’Union européenne, il avait promis d’y répliquer « sans sourciller ». Par ailleurs, il a confirmé des représailles pour juillet.

Après le tweet de Donald, Trump, le cabinet de Justin Trudeau a répondu samedi de façon laconique.

Nous nous concentrons sur tout ce que nous avons accompli ici au sommet G7. Le premier ministre n’a rien dit qu’il n’avait pas déjà dit auparavant, autant publiquement qu’en conversations privées avec le Président.

Alors que le G7 à La Malbaie au Québec a pris fin, le prochain sommet aura lieu à Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques. En effet, ce sera au tour de la France de présider le G7, à partir du 1er janvier.

Je souhaitais mettre à l’honneur une ville de province. Et c’est une ville qui m’est chère dans une région qui me l’est tout autant.

A expliqué Emmanuel Macron, qui s’est rendu plusieurs fois en vacances dans la station balnéaire du Pays basque.

Cette région nous permettra d’accueillir de la meilleure manière le G7 à venir.

A-t-il conclu.

Publié le dimanche 10 juin 2018 à 10:45, modifications dimanche 10 juin 2018 à 10:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !