Actualité

France : Un attentat “violent” contre des forces de sécurité déjoué

Des individus soupçonnés de préparer un attentat susceptible de viser les forces de sécurité ont été interpellés. Ils prévoyaient “un passage à l’acte violent”.

Les forces de l’ordre figurent sont visiblement les cibles privilégiées pour les attaques terroristes. Ce vendredi 26 avril, le parquet de Paris a informé nos confrères de BFM TV que quatre personnes ont été interpellées. Ces interpellations font suite à une enquête préliminaire ouverte le 1er février 2019 du chef d’association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Un adolescent radicalisé interpellé

Selon une source policière, les quatre personnes placées en garde à vue à Levallois-Perret cherchaient à se procurer des armes et préparaient un passage à l’acte violent. La source ajoute que leur attaque était susceptible de viser les forces de sécurité.

Nous avions des indications suffisamment significatives pour craindre un attentat important.

a souligné Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, devant la presse.

L’enquête, confiée à la DGSI, met en cause des individus soupçonnés de préparer un passage à l’acte violent, à brève échéance, susceptible de viser les forces de sécurité.

précise le parquet.

Quatre hommes sont en garde à vue à la DGSI après qu’a été mise en évidence la volonté manifeste de plusieurs d’entre eux d’acquérir des armes

Avant d’ajouter que les suspects auraient effectué « plusieurs repérages de cibles institutionnelles et policières » dans le cadre de leur projet d’attentat.

Parmi les individus soupçonnés se trouve un mineur déjà dans le viseur de la justice. L’adolescent a été interpellé en février 2017, alors qu’il était âgé de 15 ans. Il cherchait alors à se rendre en Syrie. Condamné par le tribunal pour enfants à une peine de 3 ans de prison dont 2 ans assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve pour des faits qualifiés d’association de malfaiteurs terroriste, le jeune homme a été placé en centre éducatif fermé (CEF) puis incarcéré. Il était actuellement placé au sein d’une structure éducative dans le cadre de cette mise à l’épreuve.

Selon l’AFP, les trois autres personnes interpellées sont majeures. Elles sont connues pour des faits de droit commun.

 

Publié le lundi 29 avril 2019 à 12:43, modifications lundi 29 avril 2019 à 12:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct