Actualité

La France étudie depuis 40 ans les phénomènes aérospatiaux non identifiés

Sur 2687 cas analysés par la France, seulement 479 cas sont des phénomènes parfaitement identifiés.

La France quant à elle, n’est pas en reste avec l’étude des “PAN” ou phénomènes aérospatiaux non identifiés.

Ce samedi 16 décembre, le New York Times vient de révéler des preuves au sujet d’un programme de recherche que menait le Pentagone depuis plusieurs années dans le plus grand des secrets. Cinq ans que le Pentagone dépense annuellement 22 millions de dollars pour ce programme, soit officiellement 110 millions de dollars depuis 2007 jusqu’en 2012 si on en croit des sources provenant de hauts fonctionnaires américains et qui indiquaient que le programme serait toujours actif.

En quoi consiste ce programme ?

D’après les révélations du New York Times, ce programme à pour mission d’étudier notamment les témoignages ” d’objets volants non identifiés”. L’existence de ce programme vient seulement de nous être révélée car jusqu’à présent, les américains ont gardé cela “Top Défense”. La défense américaine centrait avec son “Advanced Aerospace Threat Identification Program” l’analyse de témoignages de la présence d’ovnis. Nous y apprenons notamment des témoignages appuyés de vidéos de pilotes militaires s’étant retrouvés littéralement face à face avec des OVNIS.

Et la France dans tout ça ?

La France est sans doute la seule nation à s’être doté depuis plus de 40 ans d’un organisme officiel civil, public et indépendant, son nom, le Geipan. Celui-ci est chargé d’enquêter sur les choses inconnues mais également, d’aller à la recherche des extraterrestres comme le dit, Jean-Paul Aguttes, responsable du Geipan depuis 2016. Les hommes du Geipan qui dépend du Centre national d’études spatiales (Cnes) ont mené l’enquête sur 2687 cas depuis 1977. Particularité à la Française, les données du Geipan, sont publiques. Ainsi, sur les 2687 cas analysés, le Geipan a considéré que 873 cas des phénomènes non identifiables manquaient de données mais que 234 cas sont bel et bien des phénomènes non identifiés. Sur 2687 cas analysés par la France, nous apprenons que seulement 479 cas sont des phénomènes parfaitement identifiés.

Publié le mercredi 20 décembre 2017 à 18:22, modifications jeudi 21 décembre 2017 à 13:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire