Actualité

Femke Van den Driessche : 6 ans de suspension pour dopage technologique

Jugée pour avoir utilisé un moteur électrique sur son vélo lors de compétitions officielles, Femke Van den Driessche, cycliste belge de 19 ans, a écopé de 6 ans de suspension pour utilisation de dopage mécanique.

C’est une forme de dopage dont on parle peu. A l’ère où la technologie fait des miracles, plus besoin d’ingurgiter certaines substances pour décupler ses performances. Dans le cas du cyclisme, un simple moteur électrique installé dans le cadre du vélo peut rendre bien des services à qui se décide de l’utiliser. A ses risques et périls.

Ainsi, Femke Van den Driessche, jeune espoir du cyclisme belge, s’est vue condamnée à 6 ans de suspension par l’Union Cycliste Internationale, assorti d’une amende de 20.000 francs suisses (environ 18.000 euros) après qu’un moteur, contrôlé par un système Bluetooth, ait été découvert sur l’un de ses vélos lors des championnats du monde de cyclo-cross Espoirs ayant lieu à Zolder, le 30 janvier dernier.

Reconnue coupable de fraude technologique, la jeune athlète avait pris les devants en mettant fin à sa carrière le mois dernier. En effet, appelée à comparaître le 15 mars à Aigle, au siège de l’UCI, elle avait annoncé mettre un terme immédiat à ses activités professionnelles liées au cyclisme, la veille de l’audition.

Suspendue jusqu’en octobre 2021, Femke Van den Driessche est également déchue de tous ses titres acquis depuis le 11 octobre 2015. Elle doit ainsi se défaire de son titre européen chez les moins de 23 ans remporté en novembre 2015, puis de son titre de champion de Belgique Espoirs décroché cette année.

Celle qui risquait une suspension à vie et 50.000 euros d’amende doit aussi supporter les coûts de la procédure.

Publié le mercredi 27 avril 2016 à 13:06, modifications mercredi 27 avril 2016 à 13:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !