Faits divers

Un serial killer de chats démasqué dans le Tarn tandis qu’il noyait une nouvelle proie

Un octogénaire originaire du Tarn est soupçonné d’avoir tué de façon cruelle les chats de son quartier s’ils avaient le malheur d’entrer dans son jardin.

Les propriétaires de chats et les amis des bêtes en général seront horrifiés par cette terrible affaire de serial killer de chats. Ce mardi 23 janvier, à Lavaur, dans le Tarn, un octogénaire a en effet été pris en flagrant délit d’actes de cruauté sur un chat rapporte La Dépêche du Midi. Il venait d’enfermer l’animal dans une cage puis l’avait plongé dans l’eau afin de le noyer. La pauvre bête avait eu le malheur de s’aventurer dans son jardin.

Le serial killer de chats sévit depuis des années

Alexandre, le propriétaire du chat a aussitôt été averti par un membre de sa famille qui a vu le vieil homme avec une nasse à la main avec à l’intérieur, la bête. Ni une ni deux, il se précipite donc chez son voisin. Surtout que, comme le rapporte le journal local, ce n’est pas la première fois qu’un de ses chats disparaît. Mais en arrivant sur les lieux, il est déjà trop tard. La boule de poils est morte noyée.

Un serial killer de chats démasqué dans le Tarn tandis qu'il noyait une nouvelle proie

J’ai appelé immédiatement les gendarmes. Cet homme n’était ni surpris ni apeuré. Il m’a expliqué que depuis trois ans il se débarrassait de tous les chats qui rentraient dans sa propriété. Ça lui semblait normal.

Raconte Alexandre à nos confrères de la presse locale.

L’octogénaire ne comprend pas trop toutes “ces réactions”

Le vieil homme procédait de façon méticuleuse : son jardin clôturé permettait néanmoins à de petits animaux de passer à travers quelques trous dans le grillage. Sitôt avaient-ils passé la limite de sa propriété qu’un piège les attendaient : une cage était placée juste après.

Calmement, il m’a dit qu’il relevait tôt le matin les pièges. Si par malheur un chat se trouvait à l’intérieur, il plongeait la cage et son occupant dans un bac rempli d’eau. Noyade assurée pour le prisonnier. Ensuite, il jetait ces pauvres bêtes à la poubelle.

Ajoute le voisin qui a permis de lever le voile sur les nombreuses disparitions de chats du quartier.

Les gendarmes ont procédé aux constatations d’usage. Cependant, le veuf ne semble pas avoir conscience de la gravité de ses actes.

Il n’a fait preuve d’aucun remords.

Glisse Alexandre, consterné, qui a déposé une plainte et alerté la SPA.

D’ailleurs, interrogé par le journal local, le vieil homme l’affirme :

Je ne comprends pas trop. Je suis très étonné par toutes ces réactions.

Depuis 2010, les plaintes pour disparitions de chats se multipliaient dans ce quartier. Personne ne soupçonnait l’octogénaire.

Publié le dimanche 28 janvier 2018 à 17:21, modifications dimanche 28 janvier 2018 à 11:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire