Faits divers

Saint-Malo : Flashé 155 fois avec son scooter

Le tribunal de Saint-Malo a requis le retrait de 155 points sur le permis de conduire d’un cuisinier malouin pour avoir été flashé 155 fois.

Deux fois par jour, un quadragénaire de Saint-Malo faisait le trajet entre son travail et son domicile. Avec son scooter, il avait pour habitude d’emprunter la même route. A chaque fois, il passait devant le radar de Saint-Malo Ploubalay et celui du barrage de la Rance.

Or, Ouest-France a rapporté qu’entre septembre 2015 et juin 2016, le cuisinier de 42 ans s’est fait flasher 155 fois au guidon de quatre scooters différents.

Pendant tout ce temps, le conducteur a pourtant échappé à toute amende car aucun radar n’a réussi à prendre en photo sa plaque arrière, seule plaque visible sur un scooter.

Ainsi, son impunité a duré près d’une année, jusqu’au moment où le centre automatisé de constatation des infractions routières (Cacir) de Rennes (en Ille-et-Vilaine) a constaté la récurrence des excès de vitesse.

En effet, si les excès de vitesse n’étaient jamais très élevés, restant sous la barre des vingt km/h, la fréquence et la régularité des infractions ont pourtant attiré l’attention des gendarmes. Le peloton de motards de la gendarmerie a pourtant tenté de le surprendre. Sans succès.

Finalement, le cuisinier malouin a fini par être trahi par un bout de numéro de téléphone apparaissant sur le scooter. Ce détail a mené les forces de l’ordre dans un magasin spécialisé qui lui avait prêté le deux roues en attendant la réparation du sien.

Je ne faisais plus attention, par habitude. Le jour où l’on m’a arrêté, j’ai bien compris. J’aurais préféré payer un radar dès la première fois

A indiqué l’homme à la barre, ce lundi 16 janvier.

155 points en moins sur son permis

Malheureusement, cet angle de défense n’a pas réussi à convaincre les gendarmes. Le commissaire de police Pascal Serrand a ainsi souligné :

Les gendarmes ont autre chose à faire que perdre du temps avec ce genre d’infraction».

Ainsi, il a été requis contre le cuisinier autant d’amendes que d’infractions enregistrées par le radar. Soit 154 de 45 euros, et une 155e de 68 euros, pour un total de 6 998 euros.

Si le malouin sait qu’il va difficilement échapper au retrait de son papier rose, il espère néanmoins réduire les frais.

Devant le tribunal de Saint-Malo, l’avocat du contrevenant a plaidé la modération de l’amende en la plafonnant à l’équivalent d’un mois de son salaire, soit 1 500 €.

Quand au montant exact de la pénalité financière, 6 998 €, le contrevenant ne le connaîtra qu’à la date de décision fixée pour le 13 mars prochain.

Publié le mercredi 18 janvier 2017 à 10:57, modifications mercredi 18 janvier 2017 à 9:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !