Faits divers

Puy-de-Dôme : Jugé pour avoir tué et violé sa femme avec un manche à balai

Un homme comparaît devant la cour d’assises du Puy-de-Dôme pour répondre de la mort de son épouse décédée d’hémorragies au vagin et à l’anus.

Jugé pour tortures et actes de barbarie

Un homme de 52 ans comparaît à partir d’aujourd’hui, lundi 25 septembre 2017, devant la cour d’assises du Puy-de-Dôme. Il est jugé pour tortures et actes de barbarie ayant entraîné la mort de sa compagne sans intention de la donner.

Les faits se sont déroulés le 5 juin 2014, à Malintrat. Ce jour-là, l’accusé a appelé les secours pour dire que sa femme venait de mettre fin à ses jours en absorbant des médicaments. Or, en arrivant sur place, les pompiers ont découvert le corps de la victime, complètement nu et couvert d’hématomes. La pièce était également tachée de sang.

Violé avec un manche à balai

Lors de l’autopsie, le médecin a constaté de graves déchirures anales et vaginales, ainsi qu’une fracture du coccyx. Des résultats totalement incompatibles avec la thèse du suicide.

Le mari de la victime a alors expliqué que sa compagne était morte après lui avoir pratiqué un fist-fucking, une pénétration avec le poing. Fortement alcoolisé au moment des faits, il a avoué avoir eu l’intention de lui faire du mal.

Toutefois, l’ADN de la victime a été retrouvé aux deux extrémités d’un manche à balai. Celui-ci avait été utilisé pour la pénétrer. Selon Midi Libre, l’accusé a nié s’être servi de l’objet. Déjà condamné par le passé à 10 ans de prison pour trafic de drogue, il risque désormais 30 ans de prison.

Publié le lundi 25 septembre 2017 à 12:14, modifications lundi 25 septembre 2017 à 10:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !