Faits divers

Pas-de-Calais : Stéphane Sieczkowski-Samier, le maire d’Hesdin, achète des armes avec l’argent de la ville

Stéphane Sieczkowski-Samier, le maire d’Hesdin, a acquis deux armes de troisième catégorie dans le but d’équiper la police municipale… qui n’était pourtant pas informée, selon le procureur de la République.

Deux revolvers de catégorie C et des balles en caoutchouc. C’est ce que le maire Stéphane Sieczkowski-Samier (divers droite) a acheté sur le compte de la ville d’Hesdin, près de Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais. Cette dépense qui date du 20 juillet 2018 pose de nombreuses questions.

Une enquête ouverte

Ainsi, selon le Journal de Montreuil,  qui a révélé l’affaire, « il s’agit de deux revolvers soft gomm de calibre 8.8×10 munis d’un barillet à cinq coups, pour 394 euros ». Des membres du conseil municipal ont informé le préfet de cette situation, affirmant qu’ils n’ont pas été consultés. Une enquête a donc été ouverte. Elle a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Lille. Celle-ci devra déterminer si le régime d’acquisition de ces armes est réglementaire. Et notamment définir avec quel argent Stéphane Sieczkowski-Samier les a acquises et dans quel but. Selon la facture, dont une copie a été mise en ligne sur la Voix du Nord l’achat remonte au 20 juillet 2018.

Le préfet me dénonce la situation suivante : l’achat d’armes par le maire en personne auprès d’une armurerie locale. En invoquant le fait que c’était pour équiper la police municipale, qui manifestement n’est pas au courant. Le conseil municipal non plus.

A déclaré le magistrat, Pascal Marconville.

De son côté, le plus jeune maire de France a justifié cet achat sur sa page Facebook le 22 octobre dernier :

Ces équipements pourront être utiles aux services de protection de la ville ainsi qu’aux élus dans le cadre de leurs fonctions. Ces armes ont été déclarées, au préalable, dans les règles, auprès de la préfecture du Pas-De-Calais.

❌ DÉMENTI Suite à de nombreuses menaces d’intégrité physique et de mort (notamment par des individus déjà condamnés…

Publiée par Stephane Sieczkowski-Samier sur Lundi 22 octobre 2018

Cependant, des armes d’entraînement de catégorie C qui ne sont utilisables par une collectivité et notamment des policiers municipaux (il n’y en a qu’un à Hesdin) qu’avec une autorisation de la préfecture. Or, aucune demande n’a été faite dans ce sens. Et le conseil municipal n’a jamais rien voté pour aller vers un armement du policier municipal. De plus, selon le Journal de Montreuil :

 On ignore aujourd’hui où se trouvent ces deux revolvers.

Le maire d’Hesdin mis en examen depuis 2017

Rarement, le maire d’une commune de 2.000 habitants n’aura autant fait parler de lui. Elu en 2014, Stéphane Sieczkowski-Samier a été déclaré inéligible pour 3 ans en mai dernier. En cause : des comptes de campagne rejetés.

En outre, cette nouvelle affaire arrive dans un contexte de guerre ouverte au sein du conseil municipal. En effet, quatre colistiers ont décidé de dénoncer le comportement, les choix et les dépenses du maire. Il lui est notamment reproché des dépenses personnelles (appareil à raclette, alcool, shampooing…) et l’utilisation de la voiture de la mairie pour aller travailler dans la Somme.

On a découvert certaines actions et des dérives qu’on ne veut pas cautionner.

Enfin, Stéphane Sieczkowski-Samier est poursuivi par le parquet de Boulogne-sur-Mer dans trois enquêtes. La première pour « détournements de fonds publics ». La seconde pour « achats de voix ». Et la dernière pour « prise illégale d’intérêts » et « complicité et usage de faux en écriture publique ».

Publié le samedi 27 octobre 2018 à 10:22, modifications samedi 27 octobre 2018 à 10:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !