Faits divers

La mère de Jonathann Daval anéantie : « Mon petit Jonathann, j’aurais jamais cru… »

Le 30 janvier dernier, Jonathann Daval avouait avoir tué sa femme, Alexia. Sa belle-famille qui lui a toujours fait confiance est bien évidemment effondrée. Mais sa propre famille est également sous le choc.

STORY - Episode 3/27

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Daval

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Jonathann Daval, le veuf éploré a fait tomber le masque, le 30 janvier dernier, en avouant le meurtre de sa femme Alexia. Et si la famille de la jeune femme est bien sûr plongée dans l’horreur, celle du présumé coupable ne comprend pas beaucoup plus ce qu’il lui arrive…

Après la mise en examen de son fils pour «meurtre sur conjoint», la mère de Jonathann Daval, accompagnée de l’un de ses autres enfants, s’était déjà confiée à BFMTV.

[Alexia] faisait partie de notre famille. C’est une perte très dure qu’on a subie. On comprend leur douleur, les interrogations qu’ils peuvent avoir.

Révélait-elle alors.

L’incompréhension règne du côté de la famille Daval

Plusieurs jours plus tard, la peine est d’autant plus immense pour cette mère d’une famille nombreuse.

J’ai eu mes sept enfants à la suite. Ils jouaient ensemble, ça n’a pas été si difficile. Mon petit Jonathann, j’aurais jamais cru…

A glissé Martine Daval, la mère du jeune homme, avant de refermer sa porte au nez des journalistes de Paris Match.

Sous le choc, peinée, elle ne peut se confier davantage à la presse.

Pourtant, du côté de la famille de la victime, les langues se délient. Thibault Fouillot, un cousin, a raconté à propos de Jonathann Daval, à L’Est Républicain :

C’est un personnage assez lisse, effacé, peu communicant. Il parle très peu de lui et de sa vie […]. Il est un peu comme un fantôme […]. En dix ans, je n’ai jamais eu d’histoires avec lui, mais jamais envie de partager quoi que ce soit non plus.

Et d’après Paris Match, la mère d’Alexia a une fois fait une remarque lourde de sens.

Isabelle Fouillot aurait dit un jour de son gendre : « C’est le choix d’Alexia, on l’a accepté, on l’a adopté. »

Peut-on lire dans les colonnes du magazine.

Jonathann Daval n’a peut-être pas encore livré tous ses secrets. Il nie par exemple avoir brûlé le corps de sa femme. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Publié le mardi 13 février 2018 à 17:46, modifications mardi 13 février 2018 à 16:56

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

3 Commentaires