Faits divers

Les agresseurs de la fille de Marine Le Pen nient avoir commis l’agression

 La fille de Marine Le Pen a reçu plusieurs coups au visage et au corps dans la soirée du jeudi 4 octobre 2018. Pour le moment, rien n’indique que les agresseurs étaient au courant de sa filiation avec la présidente du Rassemblement national .

Deux hommes ont agressé la fille de Marine Le Pen dans la soirée du jeudi 4 octobre 2018. L’incident a eu lieu à la sortie d’un bowling à Nanterre. Le parquet a déclaré le samedi 6 octobre 2018 que les accusés comparaîtront devant la justice le 23 octobre 2018.

Pour le moment, les agresseurs de 32 et de 47 ans semblent ignorer l’identité de leurs victimes. Le Parquet a annoncé que le tribunal correctionnel de Nanterre les jugera pour violences volontaires en réunion. Ils ont été remis en liberté provisoire dans l’attente de leur procès mais font l’objet d’un contrôle judiciaire.

Les hommes nient avoir commis l’agression

Lors de l’interrogatoire, aucun des deux hommes n’a admis avoir frappé la jeune fille et son cousin. Seul, l’un d’eux a reconnu être passé par le bowling au cours de cette nuit.

L’agression est survenue entre à 2h40 de la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 octobre 2018. Ils ont roué de coups les jeunes adolescents à deux pas de la préfecture et du tribunal de Nanterre.

Le neveu de Marine Le Pen a déclaré aux policiers que sa cousine prenait l’air. Les deux hommes se sont alors approchés et se sont mis en tête de la réchauffer car elle avait froid. Le cousin est intervenu pour éloigner les hommes mais ils l’ont tabassé. Ils se sont ensuite acharnés sur la jeune fille et lui ont donné plusieurs coups de poing et de pied au visage et sur le corps.

5 jours d’ITT pour la fille de Marine Le Pen

Le Parquet relate que la fille de Marine Le Pen a été transportée d’urgence à l’hôpital avec une « suspicion de nez cassé ». Les médecins ont prescrit 3 jours d’incapacité totale de travail (ITT) au jeune homme et 5 jours d’ITT à la jeune fille.

Un problème touchant beaucoup de parents

La présidente du RN a commenté l’incident le vendredi 5 octobre 2018 lors d’une visite au salon de l’automobile à Paris. Elle a déclaré qu’il y avait eu « une agression gratuite de deux jeunes de 18 et 19 ans». Elle ajoute:

 C’est le lot quotidien de beaucoup de nos compatriotes et de beaucoup de pères et de mères de famille qui, comme moi, ne voyons plus partir nos enfants pour une soirée étudiante ou pour un dîner entre amis avec tranquillité d’esprit.

Publié le mardi 9 octobre 2018 à 10:31, modifications mardi 9 octobre 2018 à 8:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !