Faits divers

Le juge Jean-Michel Lambert, qui a instruit l’affaire Grégory, sera inhumé jeudi

Le 11 juillet dernier, le juge Jean-Michel Lambert était retrouvé mort à son domicile du Mans. Les enquêteurs évoquent un suicide mais les résultats de l’autopsie n’ont pas encore été rendus publics.

STORY - Episode 10/22

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Âgé de 65 ans, Jean-Michel Lambert ne présentait apparemment aucun signe de dépression. Rien n’indique non plus que la réouverture de l’enquête concernant la mort du petit Grégory ne l’ait poussé à commettre l’irréparable. En efet, Jean-Michel Lambert fut le premier juge chargé d’instruire l’affaire Grégory en 1984.

Ses funérailles auront lieu jeudi 20 juillet, au matin dans la cathédrale St Julien au Mans. Dans l’avis adressé à la presse par la famille, il est indiqué que la cérémonie débutera à 10h00. Elle sera ensuite suivie de la crémation dans l’intimité familiale.

Pourquoi se serait-il donné la mort ?

Son corps a été retrouvé dans son bureau. Un sac plastique noué sur la tête à l’aide d’un foulard. Fabrice Bélargent, procureur de la République au Mans, explique dans un communiqué :

Il ne présentait aucune trace de violence, la tête étant recouverte d’un sac en plastique (…) Aucune trace d’effraction ni de désordre n’a été constatée sur place. Aucun écrit de nature à expliquer ce décès n’a été découvert.

Les enquêteurs sont encore dans l’attente des résultats complets de l’autopsie, ce qui inclut les analyses sanguines, qui sont plus longues à étudier.

Surnommé “le petit juge”, il n’avait pas hésité à inculper Christine Villemin, la mère de Grégory, qui sera finalement innocentée en 1993. Il a été considéré comme l’un des principaux responsables du fiasco judiciaire de l’affaire Grégory. Lors du procès de Jean-Maris Villemin, père de l’enfant assassiné, l’avocat général n’avait pas hésité à le qualifier de “mémorable funambule de la pensée”, dont il espérait qu’il avait “conscience des catastrophes dont il avait été indirectement la cause”.

À la retraite depuis 2014, l’ancien juge s’était mis à l’écriture et travaillait à l’élaboration de son 11ème roman, Témoins à Charge, qui ne sera donc jamais terminé.

Publié le dimanche 16 juillet 2017 à 19:26, modifications jeudi 20 juillet 2017 à 14:50

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !