Faits divers

États-Unis : obèse, sa femme se faisait dévorer vivante

états-unis

Une femme abandonnée dans un état de décomposition par son mari et son fils, aux États-Unis, se faisait dévorer par les vers.

Des signes de décompositions

Jeudi dernier, les pompiers ont été appelés à se rendre à Sugar Hill, aux États-Unis, chez une femme souffrant d’obésité morbide. Clouée au lit depuis deux ans, elle venait de perdre connaissance.

Une fois sur place, ils ont découvert une scène répugnante. En effet, des vers et des coquerelles dévoraient la chair de la femme. La victime, abandonnée sur une bâche couverte d’excréments, avait les jambes complètement nécrosées. Celles-ci présentaient des signes de décompositions.

Accusés de négligence

La mère de famille avait rejoint son domicile une semaine auparavant, après une période d’hospitalisation d’un mois. En raison de son surpoids, les pompiers avaient alors utilisé une bâche spécifiquement conçue pour transporter les patients obèses.

Toutefois, la bâche, habituellement blanche, était couverte d’excrément et apparaissait noire et brune. La maison était également jonchée de détritus. Les rats et les mouches avaient envahi la demeure, rapporte le HuffPost.

Interpellés, Christian, 18 ans, et Terry Sorrell, 54 ans, ont expliqué qu’ils n’avaient pas d’emplois et qu’ils n’avaient pas les moyens d’aider la mère de famille. Les deux hommes ont été accusés de négligence envers une personne handicapée ou âgée.

En février, un homme de 56 ans avait été arrêté pour avoir assassiné sa compagne et s’être promené avec son corps démembré dans une valise.

Publié le dimanche 25 mars 2018 à 17:07, modifications dimanche 25 mars 2018 à 14:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct