Faits divers

Corse : 4 blessés lors d’une violente altercation à l’arme blanche

Une violente altercation à l’arme blanche a éclaté samedi 13 août 2016 à Sisco (Haute-Corse). Bilan : plusieurs blessés dont une femme enceinte et un enfant. Une centaine de policiers et de gendarmes ont dû intervenir afin de rétablir l’ordre.

Dans des circonstances assez troubles, une violente rixe a éclaté samedi 13 août 2016 au soir, à Sisco (Haute-Corse)

entre des riverains et un groupe d’une dizaine de personnes extérieures à la commune. Quatre personnes blessées, dont une femme enceinte, ont été évacuées vers le centre hospitalier de Bastia sans que leur pronostic vital ne soit engagé. Trois véhicules ont aussi été incendiés, provoquant de fortes perturbations de la circulation et un début de feu de végétation rapidement circonscrit.

peux t-on lire dans un communiqué diffusé dans la nuit de samedi à dimanche par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

La tension était à son comble dimanche 14 août 2016 à Bastia, où pas moins de 500 personnes ont participé à un rassemblement au lendemain d’une violente rixe entre membres des communautés corse et maghrébine. Certaines personnes mécontentes auraient scandé

aux armes, on va monter parce qu’on est chez nous.

et s’est dirigée vers le quartier Lupino (quartier périphérique et populaire de Bastia) dont les gendarmes mobiles ont bloqué l’entrée. La présence de CRS a permis de calmer le jeu.

Selon une témoin, à l’origine de la rixe, des photos prises par des touristes. L’altercation aurait opposé plusieurs familles d’origine maghrébine résidant au quartier de Lupino à des touristes. Les premiers ont accusé les vacanciers, des jeunes corses âgés de 15 à 18 ans, de prendre en photo leurs épouses qui se baignaient en burkini. S’en est alors suivi des insultes et…un échange très musclé..Certains auraient été blessés avec des harpons.

Toujours d’après le témoignage d’une jeune fille :

Le ton est monté, les gens du village sont descendus.

La situation a alors tourné au vinaigre et la violence a monté d’un cran : pneus crevés, voiture renversée voire incendiée. Il a fallu l’intervention de cent policiers et gendarmes pour faire revenir le calme. La section de recherches d’Ajaccio a été saisie de l’enquête. France 3 Corse rapporte que 5 personnes ont été blessées lors de la rixe, deux Corses et 3 Maghrébins dont l’un est en état d’urgence vitale.

Bernard Cazeneuve a condamné

avec force ces violences et assure de la mobilisation de ses services dans le cadre de l’enquête conduite par l’autorité judiciaire pour faire toute la lumière sur ces faits intolérables et en interpeller les auteurs. Il appelle chacun au calme et au sens des responsabilités.

Le président du Conseil Exécutif de Corse Gilles Siméoni et celui de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, ont lancé un

appel au calme et au refus de toute réaction inappropriée.

La tension est encore palpable à Bastia et beaucoup redoutent des heurts intracommunautaires. Les internautes ont vivement réagi sur les réseaux sociaux : messages de haine, soutien, chacun commente à sa manière ce triste faits divers. L’appel à la violence est-elle justifiée ?

Publié le lundi 15 août 2016 à 9:10, modifications dimanche 14 août 2016 à 21:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !