Faits divers

Ce serial killer redoutable a été arrêté 40 ans après les faits

L’histoire terrifiante de ce tueur en série prolifique qui a assassiné des dizaines de personnes en Californie a pris fin ce mercredi avec l’arrestation d’un homme de 72 ans, confondu par son ADN.

Surnommé le “tueur du Golden State” après avoir terrorisé la Californie pendant près d’une décennie de 1976 à 1986, ce célèbre serial killer a finalement été arrêté après avoir été trahi par son ADN. Le principal suspect est un ancien policier de 72 ans, nommé Joseph James DeAngelo. Retour sur le parcours morbide de cet assassin sans coeur et sans remords.

Au minimum 50 viols et 12 meurtres

Pendant de nombreuses années, la police américaine n’a pas su voir le lien entre différents meurtres, viols et cambriolage survenus à plusieurs endroits en Californie. Ils étaient pourtant le fait d’un même homme, qui a commencé sa série de crimes en 1974. Mais c’est à partir de 1976 que le tueur du Golden State se fait véritablement connaître dans la région pour ses méfaits, avec un mode opératoire récurrent : celui-ci s’introduisant par effraction dans la maison de ses victimes avant de les violer, les cambrioler et parfois les tuer.

Mais en 1979, celui que l’on surnommait alors le “violeur d’East Area” semble disparaître de la région de Sacramento où il avait commis ses premiers crimes. Relocalisé au sud de la Californie, il débute alors une nouvelle série de crimes dans la région de Los Angeles. Il tue alors plus de 9 femmes après les avoir violées et continue son escalade meurtrière jusqu’en 1986, où il commet son dernier assassinat.

Un mode opératoire identique

Malgré le large territoire géographique dans lequel le tueur du Golden State a opéré, ses crimes présentent des similitudes troublantes. En effet, tous les meurtres du serial killer ont eu lieu à l’intérieur du domicile des victimes. Celui-ci s’introduisait la nuit, vêtu d’un masque de ski pour ne pas qu’on le reconnaisse. Il réveillait ensuite ses victimes avec une lampe pour les aveugler, avant de les ligoter, de cambrioler l’appartement, de violer les femmes et de les tuer.

Chacun de ses crimes était préparé avec une grande attention. En effet, le tueur avait pour habitude de rentrer par effraction dans le domicile de ses victimes pour faire du repérage avant ses meurtres, désactiver le système d’alarme et cacher des objets. Il arrivait également que celui-ci appelle ses victimes avant de commettre ses exactions. Il avait en effet contacté une jeune femme avant son agression pour lui dire “Je vais te tuer. Salope“.

Ironiquement, le tueur était policier

Les policiers qui ont arrêté Joseph James DeAngelo ont été surpris d’apprendre que celui-ci avait été l’un des leurs. Les connaissances très poussées du tueur en matière de noeuds avaient déjà convaincu les enquêteurs que celui-ci avait une expérience dans l’armée. En effet, Joseph James DeAngelo a servi pendant la guerre du Viet Nam.

Mais plus encore, celui-ci s’était engagé dans la police de la ville d’Exeter au sud de la Californie en 1973, l’année où les premiers meurtres de Sacramento ont été commis, Joseph James DeAngelo était en poste dans cette ville. Mais en 1979, il en est expulsé pour avoir été pris en train de voler un marteau et un répulsif anti-chien dans une boutique, sûrement pour préparer un autre meurtre. Suite à cet épisode, le tueur a déménagé au sud de la Californie, où la deuxième série de meurtres a eu lieu.

Une identification tardive

C’est finalement grâce à son ADN que le tueur a été arrêté. Mais un livre publié en février 2018 sur cette affaire sordide pourrait bien avoir fait avancer l’enquête. C’est la journaliste Michelle McNamara, décédée en avril 2016, qui y avait consacré les dernières années de sa vie. Cet ouvrage, nommé I’ll Be Gone in the Dark, avait notamment popularisé le surnom de “Tueur du Golden State”.

Pourtant, d’après la police de Sacramento, le travail de la journaliste n’a pas eu d’influence sur la suite de l’enquête. En effet, le tueur a finalement été identifié dans un laboratoire scientifique de la ville, grâce à son ADN. Le travail de Michelle McNamara n’aura toutefois pas été vain, et aura permis au public de découvrir plus en détail l’histoire glaçante de ce psychopathe sans remords.

Toutefois, celle-ci avait prédit quelques semaines avant sa mort l’arrestation du tueur. En effet, dans son livre, on peut lire un petit texte adressé directement au tueur :

Un jour prochain, tu entendras une voiture s’arrêter devant chez toi, un moteur s’arrêter. Tu entendras des pas se diriger vers ta porte. C’est comme cela que ça se finit pour toi.

Et finalement, ce mercredi 25 février, la prédiction de Michelle McNamara s’est avérée fondée. Le tueur lui-même s’est montré très surpris de cette arrestation, puisqu’il a annoncé aux policiers qu’il ne pouvait pas les suivre car il avait un rôti au four. Le tueur du Golden State ne cessera jamais de nous étonner.

 

Publié le vendredi 27 avril 2018 à 17:55, modifications vendredi 27 avril 2018 à 16:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !