Faits divers

Belgique : Un enfant meurt étouffé avec un Babybel

Belgique Un enfant meurt étouffé avec un babybel

En Belgique, un petit garçon de deux ans est mort asphyxié après avoir mangé un fromage de la marque Babybel.

Le Babybel se coince dans la trachée

Samedi 2 septembre 2017, un enfant de deux ans, originaire de Vilvorde, en Belgique, s’est étouffé en mangeant un Babybel. L’enfant et ses deux frères étaient gardés par un baby-sitter au domicile de leurs parents. Lors du repas, le bout de fromage s’est retrouvé coincé dans la trachée du plus jeune, l’empêchant de respirer.

Mort cérébrale

Le baby-sitter, qui avait suivi une formation aux premiers secours, est parvenu à réanimer l’enfant. Il a ensuite appelé le SMUR. Toutefois, malgré l’intervention rapide des secours, il était trop tard. En effet, l’enfant était en état de mort cérébrale.

Comme les dégâts occasionnés au cerveau étaient trop importants, les parents ont pris la décision de débrancher l’appareil respiratoire. Selon le journal flamand Het Nieuwsblad, le petit garçon, qui venait d’entrer à l’école maternelle, a été incinéré dimanche dernier.

Le père de l’enfant a déclaré :

Il n’aurait pas pu vivre dignement. Mon fils est mort dans mes bras. On a tout fait pour le sauver.

Plusieurs cas ces dernières années

Les parents ont décidé de médiatiser l’affaire pour alerter d’autres familles. Effectivement, ce drame n’est pas le premier du genre en Belgique. En 2015, un enfant de 18 mois avait perdu la vie dans des circonstances similaires. En 2016, un enfant de deux ans était lui aussi décédé.

Désormais, certains experts plaident pour l’obligation d’un message d’avertissement sur l’emballage contre le risque de suffocation. Le directeur général des fromageries Bel a déjà annoncé que la marque mettrait dorénavant un message d’avertissement sur ses produits.

Publié le mercredi 20 septembre 2017 à 12:14, modifications mercredi 20 septembre 2017 à 10:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !