Faits divers

Affaire Daval : Jonathann Daval change de version et reconnaît des “violences volontaires”

Depuis le meurtre de son épouse, Alexia Daval, Jonathann Daval multiplie les versions. Alors qu’il a toujours évoqué une “mort accidentelle”, le principal suspect vient de reconnaître des “violences volontaires”.

STORY - Episode /35

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Daval

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

A chaque confrontation une nouvelle version ? Après avoir nié fermement pendant des mois son implication dans le meurtre de son épouse Alexia Daval, Jonathann Daval avait fini par avouer avoir étranglé sa femme « par accident ». Puis, retournement de situation, le principal suspect avait changé sa ligne de défense et accusait son beau-frère Grégory Gay d’avoir étranglé Alexia. Or, aujourd’hui, Jonathann Daval vient de finalement reconnaître des “violences volontaires” infligées à sa défunte épouse.

Le meurtrier présumé donne plus de détails

Les faits remontent au 28 octobre 2017, lorsqu’Alexia Daval disparaît de son domicile de Gray-la-Ville. Après quelques mois d’investigations, les soupçons se portent sur son époux, Jonathann Daval. Depuis, l’ancien informaticien multiplie les versions des faits. La dernière en date ? Il a finalement reconnu des “violences volontaires”. En effet, lors d’une reconstitution le 5 mars, que Jonathann Daval a été emmené à son domicile à Gray-la-Ville en Haute-Saône, le lieu du meurtre. Selon France 3 Bourgogne Franche-Comté, le principal suspect qui a toujours évoqué une “mort accidentelle” a alors reconnu des “violences volontaires”.

Des propos confirmés par le procureur de la République de Besançon, Étienne Manteaux, en charge de cette affaire.

Jusqu’alors, la version qu’il donnait était des violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner, une mort accidentelle.

a-t-il déclaré avant d’ajouter que “dans sa dernière version, [Jonathann Daval] assume plus de violences volontaires de sa part”.

Lors de cette reconstitution de deux heures, Jonathann Daval a livré “une version assez détaillée du déroulement des faits et le juge voulait pouvoir confronter certains éléments des faits à la configuration des lieux”.

Publié le mardi 12 mars 2019 à 16:06, modifications mardi 12 mars 2019 à 15:35

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct