Actualité

Europa League: Bordeaux assure sa qualification

Vainqueur à l’aller (1-0), Bordeaux s’est imposé sans brio jeudi sur son terrain du Matmut Atlantique (2-1) devant des Lettons de Ventspils limités, lors de la manche retour du 2e tour de qualification de l’Europa League.

Au prochain tour, les Girondins affronteront les Ukrainiens du FK Marioupol.

Cette qualification, même sans la manière, pourrait amener un peu de sérénité au club, dont la vente aux américains de GACP pour une somme comprise entre 70 et 100 millions d’euros devrait être finalisée fin septembre.

Et il en a bien besoin! Car déjà la tension est montée. Des critiques de la part de dirigeants ont fleuri sur l’entraîneur Gustavo Poyet, ses compositions d’équipes et ses tergiversations sur le marché des transferts. Il s’est défendu. Cependant, le constat est là: Bordeaux est un des rares clubs des cinq principaux championnats européens à n’avoir encore fait signer aucun joueur…

Alors que la désillusion de Videoton (Hongrie), la saison dernière, reste dans quelques têtes, l’aventure continentale va donc se poursuivre en Ukraine. Ils iront à Marioupol, vainqueur des Suédois de Djugärden (2-1) en prolongation (1-1, à l’aller).

Le score aurait pu, aurait dû, être plus large. Mais il y a eu, notamment, deux poteaux de Youssouf et Otavio (37, 90+1) ou encore la belle détente de Uvarenko sur une frappe enroulée de De Préville (23).

Il y a eu surtout beaucoup trop de déchets dans la construction alors que le rythme était loin d’être effréné… Quant à la défense, face à ses Lettons pourtant pas très vifs, elle n’est même pas restée de fer. Costil s’est fait surprendre par une frappe écrasée d’Akinyemi que ses coéquipiers avait laissé gambader (66).

La nécessité de recruter pour renforcer ce groupe de Poyet n’en est apparue que plus prégnante. Un ailier, une pointe et un milieu récupérateur sont attendus.

Mais l’une des qualités des Bordelais est de savoir se mettre rapidement à l’abri: au bord de la Baltique, le jeune Youssouf avait ouvert le score sur coup franc après trois minutes de jeu.

Pour cette rencontre, où selon les Girondins eux-mêmes, il fallait “finir le travail”, neuf minutes ont suffi.

A l’origine, Plasil dans le rond central a adressé une magnifique ouverture. A la conclusion, Kamano, à gauche dans la surface, a repris délicieusement du plat du pied gauche.

Le deuxième but est intervenu au début de la deuxième période. Après un corner de Youssouf et une remise de la tête de Pablo, le ballon a passé la ligne sur la tête de Koundé suivie de l’épaule de Jagodinskis (48).

Publié le jeudi 2 août 2018 à 23:15, modifications jeudi 2 août 2018 à 23:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !