Actualité

Le djihadiste français Nicolas Moreau condamné à dix ans de prison

Le Français de 32 ans a été condamné après avoir combattu près d’un an et demi dans la zone irako-syrienne.

Ancien marin-pêcheur et délinquant multirécidiviste, le djihadiste Nicolas Moreau a écopé de la peine maximale lundi 2 janvier. Dix ans de prison assortis d’une période de sûreté des deux tiers, c’est ce qu’a prononcé le tribunal correctionnel de Paris. Le Français a été jugé pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

L’intéressé a refusé d’être extrait de prison pour entendre ce délibéré.

“Dangerosité sociale extrême”

Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet. Lors de l’audience du 14 décembre dernier, le procureur avait estimé que le djihadiste présentait une “dangerosité sociale extrême”. Il avait ajouté  qu’il risquait de revenir à son “engagement djihadiste” une fois remis en liberté.

Durant cette même audience, Nicolas Moreau avait tenu des propos menaçants rapportés par l’Agence France Presse :

Si vous jugez qu’un an et demi, cela suffit, alors demain je trouve une épouse et je me range. Mais si vous me mettez une lourde peine, cela va être plus dur de me réinsérer. Je reprendrai les armes.

Il avait ensuite précisé que ce ne serait “pas contre la France”.

Il avait également assuré avoir rompu avec le groupe de l’Etat islamique :

J’ai pris conscience des excès de Daesh. Ils font du bourrage de crâne, ils torturent les prisonniers. Ils font la misère même aux musulmans.

Par ailleurs, il avait estimé qu’il n’avait pas “porté préjudice à la France” en partant combattre en Syrie et en Irak, avec à l’origine la volonté de “réagir à l’injustice”, face aux “atrocités” du régime de Bachar al-Assad.

Des arguments qui n’ont apparemment pas convaincu la cour.

Il s’était converti en prison

Nicolas Moreau est le frère de Flavien Moreau, premier djihadiste français à avoir été condamné à la prison à son retour de Syrie, en 2014. Mais Flavien, lui, n’était resté que quelques semaines dans la zone irako-syrienne. Nicolas Moreau y a en revanche passé un an et demi. L’homme avait même ouvert un restaurant à Raqqa, en Syrie, grâce à son “butin de guerre”. Le djihadiste avait rejoint Daesh en juillet 2014 après avoir transité par un premier groupe islamiste . Il avait été arrêté en Turquie en juin 2016.

Né en Corée du Sud, Nicolas Moreau a été adopté à 4 ans par une famille française. Il a finalement versé dans la délinquance après le divorce de ses parents adoptifs, se convertissant à l’islam en prison. Il y avait passé cinq ans, condamné, entre autres délits, pour des vols avec violences.

Pendant ses 18 mois de détention provisoire, le détenu a proféré des menaces contre les représentants de l’institution judiciaire et pénitentiaire à plusieurs reprises.

Publié le mardi 3 janvier 2017 à 9:55, modifications mardi 3 janvier 2017 à 9:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !