Actualité

COP 22 : Une conférence au Maroc pour concrétiser les accords de Paris

La 22ème conférence climatique de l’ONU s’est ouverte à Marrakech, pour trouver des solutions concrètes aux engagements pris par la communauté internationale à Paris afin de lutter contre le réchauffement planétaire.

Après les promesses de Paris, les actes à Marrakech ?

La 22ème conférence des Nations unies sur le climat, la COP22 (pour Conférence des parties ou Conference of the Partie en anglais), s’est ouverte ce lundi 7 novembre et les négociations se tiendront pendant deux semaines à Marrakech au Maroc.

Marrakech, c’est le moment de faire avancer l’action climatique.

A exhorté la responsable climat de l’ONU, Patricia Espinosa, lors de la session plénière d’ouverture, appelant les pays à accélérer le « rythme et l’ampleur » des mesures.

Ainsi, la COP 22 a pour ordre du jour l’application de l’accord de Paris, qui pour la première fois avait vu la communauté internationale s’engager contre l’augmentation des températures mondiales. Quelque 192 Etats avaient signé les accords climats de la COP21, dont cent l’ont déjà ratifié (représentant près de 70% des émissions mondiales).

Oui, nous avons tous ensemble rendu possible ce que l’on disait impossible.

S’était félicité Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie.

Dès cette année, à Marrakech, il va falloir trouver les moyens d’atteindre ces objectifs fixés dans l’accord et limiter le réchauffement climatique mondial. Car l’enjeu de cette COP22 sera de s’accorder sur toute une liste de procédures, qui feront au final de Paris un vrai succès ou pas.

Leur première tâche sera, selon la négociatrice française Laurence Tubiana, « d’achever les règles » de ce pacte qui inclut notamment un objectif collectif , de ne pas dépasser +2°C de réchauffement, des promesses nationales d’action et des principes généraux pour les revoir à la hausse.

Dans les faits, cela implique de résoudre toute une série de questions délicates :

Comment suivre les émissions de GES de chaque pays? Comment garantir le financement des politiques climatiques des pays du Sud promis par le Nord? Quels pourront être les critères de « compensation » des pays pauvres touchés par les impacts climatiques, sécheresses, inondations et autres tempêtes?

La réalisation de ces plans éviterait les catastrophiques +4/5°C attendus en l’absence de politiques climatiques efficaces. Cependant, le combat est loin d’être gagné puisque la planète reste encore sur une trajectoire extrêmement dangereuse de +3°C. D’où la nécessité pour la COP 22 de parvenir à des accords pour renforcer ces engagements.

Nous devons combler ce fossé. La grande bataille des deux ans à venir porte sur la manière dont nous pourrons amener les pays à accentuer leur ambition.

A rappelé Laurence Tubiana.

La COP22 sera donc une COP « de l’action », maintenant que tout le monde s’est mis d’accord et que les plus grands pollueurs de la planète se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Publié le lundi 7 novembre 2016 à 16:28, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !