Actualité

Attentat aux Champs-Elysées : Trois personnes de l’entourage de l’assaillant placées en garde à vue

L’attaque effroyable qui s’est déroulée dans la soirée du jeudi 20 avril a été revendiquée par Daech. Un policier est décédé suite à cet attentat commis sur l’artère la plus fréquentée de France et symbole de la capitale. L’assaillant, Karim C., a été abattu par des collègues du policier visé. L’enquête progresse rapidement au lendemain de ce nouvel attentat qui a frappé la capitale dans ce lieu symbolique pour les touristes du monde entier.

D’après des informations de l’AFP, obtenues auprès d’une source judiciaire, trois membres de l’entourage de l’assaillant sont interrogés par les services antiterroristes. Ils ont été placés en garde à vue. Ces personnes étaient en réalité présentes aux domiciles visités par les enquêteurs. Ces perquisitions ont été menées durant la nuit de jeudi à vendredi.

Un nouvel attentat de Daech au cœur de Paris

Karim C. est suspecté d’avoir commis un attentat jeudi soir sur l’avenue des Champs-Elysées, en plein Paris. L’assaillant a délibérément visé un camion des forces de police qui effectuaient une mission de protection de la population et des touristes en cette période d’état d’urgence. Cet attentat a coûté la vie à un policier.

Le sang-froid et le courage des policiers visés par un « soldat de Daech »

Deux de ses confrères ont été grièvement blessés. Le sang-froid des autres policiers présents sur place et qui ont assisté à ce carnage a permis d’éviter un véritable bain de sang sur la plus belle avenue du monde. Les collègues du policier décédé ont réussi à neutraliser l’assaillant avant qu’il ne s’en prenne à des passants ou qu’il fasse davantage de victimes. Le terroriste présumé, Karim C. a été abattu dans sa fuite après les premiers coups de feu. L’attaque a été très rapidement revendiquée par l’Etat Islamique dans la soirée de jeudi.

Des nouvelles des blessés

Un des policiers blessés a été opéré pendant la nuit. Le second est sorti de l’hôpital ce matin d’après des informations du Parisien. La passante, légèrement blessée, serait une Allemande qui vit en France depuis plusieurs années selon BFM TV. Elle va subir une opération du pied.

Les forces de l’ordre et les militaires en première ligne contre Daech

Les forces de l’ordre se retrouvent donc en première ligne dans la lutte contre le terrorisme. Les attentats d’Orly et au Musée du Louvre avaient déjà démontré que les militaires de l’opération Sentinelle étaient également des cibles privilégiées par les partisans de Daech.

La campagne « terroriste » de l’Etat Islamique en cette période électorale française

Alors que la domination territoriale de l’Etat Islamique s’amenuise en Irak et en Syrie, Daech souhaite clairement peser et menacer l’élection présidentielle française. L’arrestation de deux suspects qui projetaient de viser des candidats de l’élection présidentielle avait déjà jeté un froid dans la campagne présidentielle cette semaine.

D’après des informations du Progrès et de BFM TV, les enquêteurs envisagent le fait que l’assaillant n’ait pas été directement téléguidé par Daech. La revendication de l’organisation terroriste pourrait être « opportuniste » selon Le Parisien. L’assaillant aurait été adoubé par l’organisation djihadiste une fois l’acte commis.

Le point sur l’enquête

Selon des révélations de BFM TV, la voiture de l’assaillant a livré des détails glaçant. Des armes blanches et un fusil à pompe se trouvaient à l’intérieur du véhicule. Des notes manuscrites ont également été retrouvées. Ces notes contenaient les adresses de la DGSI, d’un commissariat et de nombreuses armureries.

Une nouvelle étape dans l’horreur a donc été franchie dans la soirée de jeudi avec cet attentat aux Champs-Elysées visant des policiers.

Sécurité renforcée à deux jours du premier tour de l’élection présidentielle

Les propos du candidat du NPA, Philippe Poutou, sur les armes à feu des policiers, lors du débat de jeudi soir, ont provoqué la colère des syndicats de police.

La sécurité va donc être renforcée pour assurer le bon déroulement du vote de dimanche en France. La question terroriste s’est donc invitée dans la dernière semaine de l‘élection présidentielle avec cet attentat atroce ayant coûté la vie à un policier après les menaces à l’encontre des candidats.

Publié le vendredi 21 avril 2017 à 15:58, modifications vendredi 21 avril 2017 à 16:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !