Actualité

Air France lève le voile pour les hôtesses à destination de l’Iran

Air France a proposé « un dispositif d’exception » pour les hôtesses qui refusent de se voiler en Iran.

Depuis l’accord sur le nucléaire conclu entre la France et l’Iran, la liaison aérienne entre Paris et la capitale iranienne, Téhéran, va être remise en service le 17 avril prochain.

Dans ce contexte, une note interne à Air France a fait grand bruit dans les cabines et cockpits de la compagnie aérienne. Elle demande qu’à la sortie de l’avion, à Téhéran, les hôtesses de l’air ainsi que les femmes pilotes sont tenues de porter un uniforme composé d’un pantalon, d’une veste longue et d’un voile (point de crispation).

La loi iranienne impose le port d’un voile couvrant les cheveux, dans les lieux publics, à toutes les femmes présentes sur son territoire.

S’est défendue Air France en évoquant :

Une obligation qui ne s’applique pas durant le vol, et qui est respectée par toutes les compagnies internationales desservant l’Iran.

Dès samedi, les salariées ont demandé que ces vols ne se fassent que sur la base du volontariat, sous le principe de « liberté individuelle ».

Ces revendications ont été entendues par la direction d’Air France et les hôtesses ont obtenu le droit de refuser de faire partie du personnel navigant sur les vols à destination de l’Iran, et sans conséquence sur leur salaire ou leur planning.

La direction d’Air France a rencontré les syndicats lundi après-midi pour :

Leur présenter le dispositif d’exception que nous allons mettre en place, qui permettra que toute femme qui serait affectée sur le vol Paris-Téhéran et qui, pour des raisons de choix personnels, refuserait de porter le foulard à la sortie de l’avion, serait réaffectée sur un autre vol, sur une autre destination, donc ne serait pas dans l’obligation de faire ce vol sur Téhéran

A annoncé Gilles Gateau (le Directeur Général Adjoint aux Ressources humaines, en remplacement de Xavier Broseta – l’homme à la chemise déchirée).

Dans une interview accordée à Madame Figaro, une hôtesse de l’air s’est réjouit de cette annonce :

C’est contraire à tout ce en quoi je crois et que je défends pour la femme. Je ne souhaitais pas effectuer ces vols et j’ai été exaucée.

Publié le mercredi 6 avril 2016 à 10:16, modifications vendredi 15 avril 2016 à 10:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !