Société

Des jouets “neutres” pour encourager les fillettes à s’intéresser aux sciences

Les petites filles se désintéressent des matières scientifiques rapidement

Des jouets neutres, convenant aussi bien aux garçons qu’aux filles, permettraient aux enfants de s’intéresser aux matières scientifiques.

Ce n’est pas la première fois qu’on nous parle des jouets genrés, qui auraient de terribles conséquences sur les enfants, et notamment sur les petites filles. Il y a quelques mois, au moment des catalogues de jouets en période de Noël, certains spécialistes avaient déjà tiré la sonnette d’alarme.

Imager les catalogues avec des photos de fillettes qui font la cuisine et qui jouent à la poupée, et des garçons qui font du bricolage et jouent avec des armes, auraient de lourdes conséquences sur l’égalité hommes/femmes. Et cette définition sexuelle du jouet empêcherait notamment les filles d’accéder à des métiers scientifiques, en les décourageant dès leur plus jeune âge.

Le constat est simple : les filles font moins d’études scientifiques que les garçons. Pourquoi ? Sont-elles moins douées ? Bien sûr que non ! En réalité, vers l’âge de 8 ans, la majorité des petites filles commence à se désintéresser des matières scientifiques. C’est surprenant, mais c’est pourtant une réalité !

Une étude sérieuse

Le 6 décembre 2016, une étude menée par l’Institution of Engineering and Technology, basée à Londres, paraissait dans The Guardian. On y découvrait que les jouets genrés contribueraient à la différenciation des sexes sur le long terme, ce qui aurait des conséquences sur la carrière professionnelle des femmes.

En réalité, il faut savoir que 89% des jouets destinés aux petites filles ont des couleurs rose ou violette. Et pour les garçons, c’est le bleu, ou encore le rouge. Comme Mona Zegaï, sociologue, l’a expliqué, la société apprend dès le plus jeune âge ce qu’est censé être un homme et une femme. Et cet apprentissage passe par le style vestimentaire, les cheveux, les couleurs, mais aussi les jouets.

Ces tendances pourraient dissuader inconsciemment les fillettes à accéder plus tard à des métiers en liens avec les sciences, l’ingénierie ou encore technologique. Les chiffres parlent d’eux-mêmes puisque seulement 28% des étudiants en ingénierie en France sont des femmes.

Un jouet neutre

Très récemment, l’ingénieure Ayah Bdeir, s’est également penchée sur cette épineuse question. Selon elle, les jouets spécifiquement conçus pour les filles ne les poussent pas à s’intéresser aux matières scientifiques. D’après cette spécialiste, il y a plusieurs explications :

C’est un mélange de pression sociale et de stéréotypes que les filles doivent prioriser. Comme par exemple être belles, être extraverties, être sociables. C’est aussi le fait que beaucoup de plateformes ont été conçues pour les garçons.

C’est pour cette raison qu’elle a décidé de créer LittleBits. Ce sont des jouets destinés autant aux filles qu’aux garçons. Il s’agit de construire un système électronique, et donc d’intéresser les enfants aux sciences. L’objectif est d’attirer les petites filles vers les sciences pour qu’elles poursuivent leurs études dans cette branche. Il faut les encourager à jouer à des jeux scientifiques qui sont souvent pensés pour les garçons.

L’idée paraît surprenante, mais elle est scientifiquement fondée…

Publié le vendredi 19 mai 2017 à 17:44, modifications dimanche 28 mai 2017 à 12:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !