Vers la suppression des allocations familiales pour les parents des délinquants mineurs ?

Par Rym El-Kechaï Publié le 29/04/2024 à 09:21
Devantures de la Caisse d'Allocations familiales

L'idée de la suppression des allocations familiales pour les parents d'enfants délinquants séduit bon nombre de Français.
Le gouvernement et la droite défendent cette mesure avec vigueur.

L'opinion publique penche majoritairement vers la suppression des allocations familiales pour les parents de mineurs récidivistes, une mesure qui divise et soulève les débats sur l'autorité et la responsabilité des familles dans notre société.

La demande de plus de rigueur envers les jeunes délinquants et leurs familles se renforce en France, révèle un récent sondage. Les Français se prononcent massivement en faveur de la suppression des allocations familiales pour les parents de mineurs récidivistes, reflétant une volonté affirmée de sévérité et de responsabilisation.

Majorité des Français en faveur de la suppression des allocations familiales pour les mineurs récidivistes

Un sondage récent mené par l'institut CSA pour CNEWS, Europe 1 et le Journal du Dimanche, publié le 28 avril dernier, révèle que plus de 7 Français sur 10 soutiennent la suppression des allocations familiales pour les parents dont les enfants sont des mineurs récidivistes. Plus précisément, 72 % des personnes interrogées sont favorables à cette mesure, tandis que 27 % y sont opposées.

Les résultats du sondage montrent que les hommes et les femmes partagent des opinions similaires, avec une légère préférence des femmes (73 % de "oui") par rapport aux hommes (72 % de "oui"). Les tranches d'âge affichent également des nuances, avec un soutien moins marqué chez les 18-24 ans (54 % de "oui") par rapport aux personnes âgées de 65 ans et plus (79 % de "oui").

En ce qui concerne les catégories socioprofessionnelles, les personnes sans emploi (74 % de "oui") et les CSP+ (74 % de "oui") sont également en faveur de la suppression des allocations familiales pour les parents de mineurs récidivistes. Les données politiques indiquent un fort soutien à cette mesure parmi les sympathisants de la droite, avec un pourcentage élevé chez les partisans des Républicains (84 % de "oui") et du Rassemblement national (95 % de "oui"). Les sympathisants de la France Insoumise se montrent plus partagés, avec seulement 38 % en faveur de la suppression des allocations familiales.

Une idée initiée par Emmanuel Macron et désormais soutenue par la droite

L'idée de sanctionner financièrement les familles d'enfants délinquants, lancée par le président de la République Emmanuel Macron après les émeutes de juillet 2023, a gagné en popularité au sein de la classe politique. La droite, en particulier, s'est ralliée à cette proposition. Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux élections européennes, a récemment réaffirmé sa conviction : « Il faut suspendre les allocations familiales aux parents de mineurs récidivistes ».

Cette position s'inscrit dans un contexte où la question de l'autorité et de la responsabilisation des familles est au cœur des débats. Bardella prône la fermeté envers les jeunes délinquants, proposant notamment des stages de citoyenneté et des couvre-feux dans les zones les plus touchées par la délinquance.

Cette déclaration intervient après la mise en examen d'un troisième mineur, âgé de 15 ans, pour « meurtre avec guet-apens » dans l'affaire du décès de Philippe Coopman à Grande-Synthe (Nord).

Titulaire d'un Master en Biotechnologies aujourd'hui rédactrice. Rédiger, développer des idées et transmettre l'information aux lecteurs est l'une des nombreuses facettes du métier que j'apprécie. Porté par un intérêt profond pour l'actualité française sous toutes ses dimensions, je me dédie actuellement à la rédaction d'articles touchant à des domaines variés tels que l'économie, la politique et les faits divers en France.

Aucun commentaire à «Vers la suppression des allocations familiales pour les parents des délinquants mineurs ?»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis