Santé

Le plomb est-il aussi mortel que le tabac aux USA ?

C’est le résultat d’une étude très surprenante publiée ce lundi sur la quantité de morts liés au plomb.

Plus d’un mort sur six. Un chiffre alarmant publié dans une étude ce lundi. Elle attribue la responsabilité d’un nombre très important de décès aux Etats-Unis au plomb.

De très fortes concentrations de plomb

C’est un petit coup de tonnerre dans le monde médical. Les estimations liées à la mortalité du plomb seraient très sous-estimées selon une étude publiée dans The Lancet Public Health ce lundi.

Nos conclusions suggèrent que, sur les 2,3 millions de morts chaque année aux États-Unis, environ 400.000 peuvent être attribuées à l’exposition au plomb, une estimation dix fois plus élevée que l’actuelle

Un chiffre qui surprend parce qu’il est très élevé et est comparable au nombre de décès à cause du tabac selon nos confrères de BFMTV.

Comment les scientifiques en sont-ils arrivés à ce chiffre-là ? 14.000 personnes ont été suivies entre 1990 et 2011. Bilan ? Celles ayant une très forte concentration de plomb (plus de 6,7 mg par décilitre), avaient une probabilité de mourir de façon anticipée supérieure de 37%. Le risque de maladie coronarienne doublait.

L’exposition au plomb, même faible, est un facteur de risque important, mais largement ignoré, de mort par maladie cardiovasculaire.

Précise un des auteurs de l’étude. En effet celle-ci, met fin à la théorie selon laquelle, il y aurait des “niveaux sûrs” de toxiques comme le plomb. Abondant dans certains secteurs professionnels, on connaît sa toxicité depuis longtemps. On peut y être exposé à travers le carburant, la peinture, la plomberie ou même l’alimentation.

Publié le mardi 13 mars 2018 à 16:21, modifications mardi 13 mars 2018 à 13:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct