Actualité

Malaisie : Le mystère autour de la disparition du vol MH370 toujours aussi opaque après 4 ans

Malaisie – Les investigations menées pour trouver la cause réelle de la disparition du vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines n’ont pas abouti malgré les quatre années de recherche et le nombre de pistes suivies par les autorités.

Entre la Malaisie, la Chine, en passant par la Tanzanie, les pistes menées par les autorités pour trouver une explication à la disparition du fameux vol MH370 de la Malaysia Airlines sont nombreuses. Cependant, après près de quatre années d’investigations, le rapport final remis par les autorités en charge de l’affaire fait état d’un constat affligeant : ils n’ont pas pu trouver la cause réelle de la disparition de l’appareil.

Néanmoins, les pistes n’ont pas manqué et les responsables n’ont pas ménagé leurs efforts pour les suivre. Selon les conclusions du rapport remis, aucune preuve ne permet d’affirmer que des pirates aient pu en prendre le contrôle, ni que des intentions malveillantes de la part de membres de l’équipage ou des passagers puissent être à l’origine d’un détournement.

Il n’en reste que le jet, détourné de son plan de vol initial n’était pas configuré pour un atterrissage. Ce qui sous-entend que durant les derniers instants avant un crash, l’appareil n’était plus sous le contrôle du pilote ou de son copilote.

De nombreuses familles toujours en attente d’une raison pour la disparition du vol MH370

Pour rappel, le crash a eu lieu dans la nuit du 7 au 8 mars 2014. Le Boeing 777 qui devait relier Kuala Lumpur à Pékin avait 239 passagers à son bord, notamment des malaisiens et de chinois. Or, la communication avec l’équipage est rompue deux heures après le décollage. Une désactivation de la communication effectuée manuellement, mais on ne peut pas statuer si c’était d’une manière intentionnelle ou non.

Par ailleurs, les enquêteurs n’ont également pas pu déterminer si l’appareil s’est désintégré en vol ou dans la mer. En tout cas, le constat est sans équivoque, les contrôleurs de la circulation aérienne n’ont pas respecté les différentes phases de procédure d’alertes standard. Ce qui n’est pas du goût des membres de la famille des victimes qui attendent toujours la poursuite des enquêtes.

Publié le mardi 31 juillet 2018 à 11:06, modifications mardi 31 juillet 2018 à 9:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !