Shein et Temu en France interdits de publicité ?

Par Lydia Amazouz Publié le 16/03/2024 à 07:03
écran de téléphone montrant les applications Temu et Shein

Les leaders de l'ultra fast fashion interdit de publicités en France.
Les influenceurs et créateurs de contenus ciblés par la censure liée à Temu et Shein.

AliExpress, Shein ou encore le petit nouveau Temu, ne cessent de gagner du terrain au grand désarroi des écologistes qui voient l'impact négatif de ce type de commerce. La France décide de stop net cette course !

En seulement quelques années, les grandes marques de « l'ultra fast fashion » ont pris le contrôle du marché français, et ce, malgré leur empreinte écologique. Une nouvelle loi a pour objectif de bannir toute promotion liée à ce genre de produits.

Mesures restrictives adoptées contre les publicités liées à la « fast fashion »

Le jeudi 14 mars, l'Assemblée nationale a adopté des mesures visant à restreindre la « fast fashion », incluant notamment une interdiction de la publicité pour la vente de vêtements à prix réduits issus de marques étrangères bon marché telles que Shein ou Temu.

Un nombre croissant d'accusations a été dirigé contre plusieurs géants chinois du commerce en ligne, concernant la qualité jugée risquée de leurs produits, tant pour les consommateurs que pour l'environnement. L'accent est désormais mis sur l'impact écologique de ces pratiques, étant donné que la livraison massive de ces produits entraîne des conséquences désastreuses pour la planète.

Une proposition de loi déposée par des députés d'Horizon vise ainsi à instaurer un « malus » sur tout achat effectué sur des sites de vente en ligne qui multiplient de manière excessive les nouvelles références, bien que le montant de ce malus reste à déterminer. Certains parlementaires envisagent même d'interdire aux influenceurs de promouvoir des marques de fast-fashion, dont Shein, Temu, et d'autres.

Deux projets de loi poursuivant le même objectif ont été soumis, l'un par les députés du groupe Socialistes et apparentés, l'autre par ceux du groupe Renaissance.

Dans son article 3, le texte stipule déjà une interdiction générale de la publicité sur ces plateformes, mais il est envisagé de modifier cet article pour préciser que cette interdiction s'applique également aux publicités diffusées par certains influenceurs.

Il convient de noter que plusieurs réseaux sociaux, notamment TikTok, servent désormais de plateformes publicitaires pour la majorité des influenceurs, qui y présentent des « haul », des vidéos vantant leurs achats effectués sur les sites de vêtements en ligne appartenant aux géants chinois du e-commerce. Ces publicités sont souvent rémunérées, les entreprises concernées payant les influenceurs dans le cadre de partenariats.

En outre, les grandes marques comme Shein ne se contentent pas de partenariats rémunérés. L'année dernière, par exemple, l'entreprise de prêt-à-porter a organisé un voyage promotionnel mettant en avant ses usines chinoises. Cette initiative a suscité de vives critiques en ligne, pointant du doigt l'empreinte écologique de la marque.

Rédactrice et journaliste web, je fusionne ma passion pour les langues avec ma créativité pour produire des contenus captivants et percutants. Dotée d'un Master en Langue Anglaise et spécialisée en Linguistique et Communication, je comprends l'importance cruciale de choisir les mots justes pour transmettre des messages efficaces.

1 commentaire on «Shein et Temu en France interdits de publicité ?»

  • Valerio Françoise

    En France tout est tellement cher, comment voulez vous qu on y arrive ? Alors oui on prends au moins cher, vous et en France vous nous prenez vraiment pour des vaches à lait.... ON EN A MARE... VOUS NOUS GRATTER SUR TOUT, ALORS NE VOUS ÉTONNEZ PAS. mais je pense que c'est surtout, parce la France ne gratte rien, et pas tant l écologie qui les inquiète

    Répondre
Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis