Augmentation de 5 % des tarifs de soins : Impact majeur sur les hôpitaux publics, le privé moins affecté

Par Lydia Amazouz Publié le 28/03/2024 à 09:40
Lits d'hôpital

Hausse notable des tarifs hospitaliers en 2024 connaîtront une augmentation substantielle selon le ministre de la Santé.
L'augmentation sera plus prononcée dans les hôpitaux publics que dans les hôpitaux privés.

Les tarifs hospitaliers sont sur le point de subir une hausse notable cette année. D'après le ministre de la Santé, cette augmentation sera particulièrement ressentie dans les hôpitaux publics plutôt que dans les établissements privés.

Les prix devraient augmenter d'environ 5 % dans le secteur hospitalier public, tandis que dans le secteur privé, la hausse sera de 0,3 %, a annoncé mardi le ministre de la Santé, Frédéric Valletoux.

Hausse des tarifs hospitaliers : écart prononcé entre secteurs public et privé

D'après TF1 INFO, lors d'une interview accordée aux Echos le mercredi 27 mars, le ministre de la Santé, Frédéric Valletoux, a déclaré que les frais de la Sécurité sociale pour les interventions réalisées dans les hôpitaux publics augmenteront de 4,3 % en 2024, tandis que les établissements privés connaîtront une augmentation de 0,3 %.

Selon M. Valletoux, ces augmentations tarifaires visent à financer des augmentations de salaires et des primes, notamment pour les professionnels de la santé effectuant des gardes. En ce qui concerne la différence entre le secteur public et privé, l'élu de Seine-et-Marne a déclaré dans cette interview que « le secteur privé a connu une forte dynamique ces dernières années ». « Cela explique que ses tarifs augmentent moins vite car la régulation des tarifs dépend aussi des volumes d'activité ». La croissance de l’activité du privé est forte et va logiquement soutenir les résultats financiers des établissements privés », rajoute-t-il, rappelant que le secteur privé « a bénéficié d’une partie de l’aide exceptionnelle de 500 millions débloquée en début d’année ».

Le ministre de la Santé promet un soutien particulier à certains secteurs de la santé

Selon M. Valletoux, certains établissements de santé ne peuvent pas retrouver l'activité pré-Covid dans tous les domaines. Il assure qu'un "soutien spécifique" est prévu pour des secteurs « auxquels nous souhaitons accorder une priorité, qu'il s'agisse de la médecine, de la pédiatrie, des greffes, de la maternité ou encore des soins palliatifs ».

La publication de la grille des tarifs hospitaliers publics et privés pour l'année 2024 était initialement prévue pour le 1er mars dernier. Cependant, le gouvernement a voté en faveur d'une hausse des dépenses de l'Assurance maladie de 3,2 %, ce qui est largement insuffisant pour compenser les augmentations tarifaires d'environ 10 % dont les hôpitaux estiment avoir besoin.

La semaine précédente, la Conférence des CHU a exprimé la volonté du gouvernement de réévaluer de manière plus significative les prix de l'hospitalisation publique par rapport à ceux de l'hospitalisation privée. Cette demande avait été qualifiée d'« offensante » par la Fédération de l'hospitalisation privée, « au regard du rôle indispensable de l’hôpital privé dans la prise en charge des patients ».

Rédactrice et journaliste web, je fusionne ma passion pour les langues avec ma créativité pour produire des contenus captivants et percutants. Dotée d'un Master en Langue Anglaise et spécialisée en Linguistique et Communication, je comprends l'importance cruciale de choisir les mots justes pour transmettre des messages efficaces.