Ryanair menace de fermer sa base à Bordeaux, 120 emplois concernés

Par Lina Djebali Publié le 24/03/2024 à 14:28
Personnes qui montent dans un avion Ryanair

La compagnie irlandaise Ryanair envisage de quitter l'aéroport de Bordeaux-Mérignac ;
Une décision qui menace 120 emplois ;
L'aéroport Bordeaux-Mérignac réagit.

Face à une éventuelle augmentation des tarifs aéroportuaires à Bordeaux, la compagnie aérienne à bas coûts irlandaise Ryanair menace de déménager vers d'autres destinations.

Récemment, le directeur de Ryanair, Michael O’Leary, a fait des déclarations pour le moins inquiétantes. Il a explicitement exprimé l'intention de la compagnie de se retirer de l'aéroport de Bordeaux, en raison des prévisions d'augmentation des taxes.

« Nous baserons nos avions ailleurs »

La low cost irlandaise a établi ses opérations à l'aéroport Bordeaux-Mérignac depuis 2009, offrant environ 70 vols hebdomadaires depuis le hub de la Gironde. En 2019, la compagnie a même ouvert sa propre base dans cet aéroport. Après tant d'années, la compagnie a fait savoir qu'elle envisageait de partir, suite à un différend commercial concernant l'augmentation des redevances aéroportuaires à Bordeaux-Mérignac, rapporte le média Air Journal.

Le PDG de la compagnie a donc déclaré à l'AFP :« L’aéroport veut doubler nos charges, et nous ne voulons pas payer cela ».  En marge d’un sommet de dirigeants de compagnies aériennes à Bruxelles :  « Il y a un vrai risque que nous fermions notre base à Bordeaux, peut-être à la fin de la saison d’été ». Avant d'ajouter « Trois de nos avions sont basés là-bas, nos activités fonctionnent très bien et nous y avons beaucoup de bons employés. Mais si la réponse de l’aéroport est de nous demander de payer deux fois plus, la réponse est non. Nous baserons nos avions ailleurs ».

Le retrait de Ryanair : quelles répercussions ?

Les déclarations du dirigeant ont suscité les inquiétudes du Syndicat National du Personnel Navigant Commercial (SNPNC-FO)  qui représente les hôtesses et les stewards. « Il est inadmissible que les travailleurs et leurs proches soient les victimes collatérales de désaccords contractuels ». Selon lui, cette fermeture pourrait menacer 120 emplois, mais aussi avoir des « répercussions dévastatrices » sur « l'économie locale ».

« Nous appelons de toute urgence les autorités françaises locales et nationales à reconnaître la gravité de cette situation et à intervenir sans délai. Il est impératif de trouver une solution équitable qui préserve les intérêts de toutes les parties prenantes, en particulier ceux des salariés » a affirmé le syndicat.

Outre les emplois dans le rouge, les prix des billets risquent de s'envoler encore plus après le départ de la compagnie.

L'aéroport de Bordeaux-Mérignac donne des éclaircissements

En réponse aux déclarations du PDG de Ryanair, l'aéroport Bordeaux-Mérignac a réagi : « [Nous] regrettons que Ryanair ait fait connaître à ses employés, sans concertation préalable avec l’aéroport de Bordeaux, l’hypothèse d’une fermeture de sa base, comme il est tout aussi regrettable que Ryanair et ses dirigeants se permettent des déclarations publiques totalement erronées quant au niveau des redevances aéroportuaires de l’aéroport » a-t-il déclaré.

Diplômée d’un master en Finance d’entreprises et rédactrice de profession, j'apprécie le fait de partager mes connaissances et les dernières actus a travers mes écrits.