À plus de 3 euros, les Français n'achètent plus : Qu'est ce que la déconsommation ?

Par Nassim Terki Publié le 28/03/2024 à 08:02
caddie vide
  • Les produits de beauté sont particulièrement affectés par la déconsommation, mais elle concerne tous les types de produits, même en promotion.
  • Seuls les produits de plaisir comme le chocolat, les gâteaux et l'alcool semblent échapper à cette tendance.
    Les consommateurs français font preuve de "déconsommation" en se détournant des produits à plus de 3 euros, selon Dominique Schelcher, PDG de Système U.
    Une tendance qui touche divers secteurs, de la beauté aux produits en promotion, laissant place uniquement aux produits de plaisirs comme le chocolat, les gâteaux et l'alcool. Une nouvelle façon de consommer qui s'installe durablement, marquée par une baisse significative des volumes achetés.

    La déconsommation : quand le prix dépasse les 3 euros, les consommateurs désertent !

    Selon le PDG de Système U, Dominique Schelcher, une tendance de déconsommation se profile chez les consommateurs français. En effet, il constate que les produits dont le prix dépasse les 3 euros ne suscitent plus l'intérêt des acheteurs.
    Lors d'une interview sur BFMTV, Dominique Schelcher a révélé que le prix moyen des achats se situe actuellement à 2,85 euros. Les produits dont le prix excède les 3 euros connaissent une baisse de volume significative, d'après les dernières données des panélistes.
    Cette tendance touche divers secteurs, dont celui des produits de beauté qui est particulièrement impacté. Même les produits en promotion ne parviennent pas à attirer les consommateurs au-delà de ce seuil tarifaire. Selon le PDG, « la promotion est en difficulté. Acheter un grand lot qui va rester dans [le] placard, à plus de 3 euros, ça n'intéresse pas ».
    Cette évolution dans les habitudes de consommation découle en partie de l'inflation qui a modifié durablement les comportements d'achat. Les distributeurs doivent désormais s'adapter à cette nouvelle donne pour répondre aux attentes des consommateurs et maintenir leur activité. Et c'est déjà chose faite chez certaines enseignes qui proposent des alternatives telles que le chariot mystère ou encore tendre à faire des promotions sur les chocolats de Pâques, malgré une forte inflation.

    La déconsommation en France serait une nouvelle révolution des habitudes d'achat

    La tendance à la déconsommation est de plus en plus marquée en France, selon le constat du dirigeant de Système U. « Les seuls produits qui semblent échapper à cette mouvance sont ceux liés au plaisir, tels que le chocolat, les gâteaux ou l'alcool. Cependant, une nouvelle relation avec la consommation s'est installée, avec les consommateurs adoptant de nouvelles habitudes durables ».
    L'impact de l'inflation se traduit par un arbitrage au niveau des achats, avec une préférence pour les marques de distributeurs au détriment des grandes marques. Cette déconsommation se traduit également par une baisse des volumes achetés, avec des reculs de - 4,5 % en janvier et de - 1,2 % en février. De fait, le nombre de passages en caisse est en forte baisse, selon Dominique Schelcher.
    Les chiffres sont éloquents : sur les 39 milliards d'articles scannés dans tous les magasins en France, 850 millions ont été déconsommés l'année précédente, soulignant ainsi l'ampleur du phénomène. Il est important de noter que cette situation est difficile pour de nombreux Français, qui peinent à faire face à l'inflation.
  • Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.