Paris envoie des bus de SDF à Orléans pour "nettoyer la ville" avant les JO

Par Lydia Amazouz Publié le 27/03/2024 à 09:25
Sdr buvant un café

Des arrivées régulières de SDF à Orléans inquiètent le maire de la ville.
Le maire demande des explications au ministre de l'Intérieur suite à ces déplacements non justifiés.

Plusieurs bus transportant des sans-abri en provenance de la région parisienne arrivent à Orléans toutes les trois semaines depuis mai 2023.

Face à ces arrivées non justifiées, Serge Grouard, maire d'Orléans, a demandé des explications au ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

L'arrivée clandestine de SDF Parisiens à Orléans suscite l'inquiétude du maire avant les JO

À quelques mois des Jeux-Olympiques, Orléans est confrontée à un phénomène dérangeant : un car en provenance de la capitale débarque toutes les trois semaines, transportant plusieurs sans-abri. Ces personnes sont ensuite dirigées vers différentes structures ou repartent simplement ailleurs.

Cette situation a fortement mécontenté le maire d'Orléans, qui a déclaré : « Tout cela se fait en catimini, et c'est particulièrement choquant ». Serge Grouard, a également affirmé avoir « mené son enquête » suite aux rumeurs persistantes qui lui parvenaient depuis plusieurs semaines. Il a souligné les « réponses évasives des services de l'État », déclarant : « Ce que l'on sait, expose l'élu, c'est que ces sans-abris sont pour la plupart des migrants, qu'ils sont pris en charge par une association conventionnée par l'État pendant une période assez courte, d'environ trois semaines. Comme les structures d'hébergement d'urgence sont saturées à Orléans, ils sont le plus souvent dirigés dans des hôtels. »

Depuis mai dernier, plus de 500 personnes ont été transportées de Paris vers Orléans. Que sont-elles devenues ? « C'est difficile à savoir », répond Serge Grouard. « Certaines ont pu être envoyées en centre de rétention administrative, d'autres placées ailleurs, d'autres encore s'évaporent dans la nature. » Le maire précise que le nombre exact de sans-abri à Orléans reste inconnu jusqu'à présent, mais qu'il a considérablement augmenté ces dernières semaines.

Établit-il un lien avec les JO ? « Je n'ai pas de certitude, mais la coïncidence est troublante. Quoi qu'il en soit, tout cela est choquant. De déplacer des gens dans des villes où ils ne peuvent pas en fait être pris en charge, et de le faire en catimini sans en informer le maire. » Et de conclure : « Orléans n'a pas vocation à accueillir la colline du crack ». Il fait référence aux campements de consommateurs de drogue qui ont été démantelés à plusieurs reprises à la porte de la Chapelle à Paris, surnommés la « colline du crack ».

Des "sas d'hébergement temporaire" pour les migrants ?

D'après une déclaration du gouvernement rapportée par le journal Le Monde, des « sas d'hébergement temporaire pour les migrants » ont été mis en place, répartis dans dix régions, y compris le Centre-Val-de-Loire, afin de libérer l'Île-de-France de la circulation.

Pendant les « opérations de mises à l'abri », les individus sont envoyés en province où leur situation administrative est examinée, et ils sont réorientés vers d'autres structures en fonction de leur profil. Cette démarche est en accord avec la description de Serge Grouard.

Rédactrice et journaliste web, je fusionne ma passion pour les langues avec ma créativité pour produire des contenus captivants et percutants. Dotée d'un Master en Langue Anglaise et spécialisée en Linguistique et Communication, je comprends l'importance cruciale de choisir les mots justes pour transmettre des messages efficaces.