Les options payantes : comment les low-cost font de l'argent ?

Par Lina Djebali Publié le 25/03/2024 à 07:02
petit avion posé sur une calculatrice

Les options payantes sont indispensables pour assurer le confort des voyageurs,
Elle présente près de 50 % du chiffre d'affaires des compagnies.

À partir d'avril, Transavia va imposer des frais pour les bagages en cabine à ses passagers, une tendance en plein essor.

La compagnie low-cost Transavia envisage de rendre les bagages en cabine payants, suivant ainsi la pratique des autres compagnies. Cette décision souligne l'importance cruciale des options payantes dans l'industrie aérienne.

Les options payantes : une nécessité pour les passagers

Les voyageurs optant pour les compagnies low-cost recherchent de plus en plus leur confort, et sont prêts à payer le prix, même si cela implique des coûts plus élevés. Face à cette réalité, les transporteurs n'ont d'autre choix que de saisir l'opportunité.

Nombreux sont ceux qui choisissent les transporteurs low-cost pour leurs tarifs avantageux par rapport aux compagnies traditionnelles. Cependant, en payant un prix réduit pour leur billet, les passagers doivent s'attendre à un niveau de confort minimum.

Des services tels que le choix des sièges ou l'embarquement prioritaire ne sont pas inclus dans les billets. Cependant, pour certains passagers, renoncer à ces avantages n'est pas envisageable. Cela pousse les compagnies low-cost à les proposer en tant qu'options payantes.

Options payantes : un levier de croissance pour les compagnies à bas prix

Selon le rapport du cabinet OAG, « la part des revenus annexes dans les chiffres d’affaires des compagnies a plus que doublé entre 2013 et 2022 pour atteindre quelque 15 %, soit plus de 102 milliards de dollars » rapporte rtbf. Ces frais deviennent alors un élément essentiel pour les compagnies low-cost, représentant  « une source de revenu cruciale dans un secteur aux faibles marges où la concurrence est féroce ».

De plus, selon un expert du secteur aérien, Paul Chiambaretto, professeur de stratégie et marketing à la Montpellier Business School, que : « Pour certaines compagnies aériennes, cela peut représenter jusqu’à 45 à 50 % de leur chiffre d’affaires, c’est le cas par exemple de Ryanair ». Mais ces options payantes ne servent pas uniquement de source de revenus pour les compagnies. En effet, elles permettent de résoudre certains problèmes opérationnels. C'est le cas de Transavia, qui espère augmenter sa ponctualité en rendant les bagages en cabine payants, car « les bagages prennent du temps à être manipulé et rangé par le personnel aéroportuaire » lit-on dans les colonnes de Capital.

Les compagnies traditionnelles y réfléchissent aussi !

La pratique consistant à afficher un prix de base attractif et à ajouter ultérieurement des options commence à inspirer les compagnies traditionnelles. Cette stratégie, qui a permis aux low-cost de générer des revenus supplémentaires, pourrait être adoptée par les transporteurs traditionnels. C'est déjà le cas chez Air France, qui propose désormais certains services payants. Chez la compagnie nationale, le Wi-Fi et les bagages supplémentaires en soute sont désormais payants.

Diplômée d’un master en Finance d’entreprises et rédactrice de profession, j'apprécie le fait de partager mes connaissances et les dernières actus a travers mes écrits.