Le moustique-tigre détecté en France : Faut-il s'alarmer ?

Par Lisa Mezreg Publié le 27/03/2024 à 14:45
Photo zoomée du moustique tigre
  • Le moustique-tigre vient de s’introduire en Normandie, la dernière région française résistante.
  • France métropolitaine et territoires Outre-Mer sont désormais tous touchés par le fléau.

    C'est désormais officiel : aucun territoire français n'échappe à la colonisation par le moustique-tigre. Si pour certains, ce n'est qu'un simple insecte à éviter durant la saison estivale, d'autres redoutent son pouvoir de nuisance. La réalité est là : aucune région de l’hexagone n'est désormais épargnée.

    Bien que la situation paraisse difficile à gérer pour l'instant, elle n'est pas vraiment surprenante. L'espèce Aedes albopictus, introduite dans les territoires Outre-Mer, il y a plusieurs décennies, devait tôt ou tard envahir la France métropolitaine, ce qui s'est concrétisé en 2004. Aujourd'hui, le pays tout entier est infesté, et il faut maintenant trouver des solutions.

    Normandie : la dernière région à se faire envahir

    Même la Normandie, qui résistait jusqu'ici à l'invasion du moustique-tigre, a finalement cédé. Cette dernière zone de défense a été submergée par les attaques incessantes de ces petits, mais redoutables insectes. Jusqu'en 2023, la Normandie était le dernier bastion contre cette offensive massive, bien que sa défaite semblait inévitable.

    C’était donc sans compter sur les déclarations faites par l’Agence régionale de Santé normande, le 19 mars dernier, qui sont catégoriques, « le moustique a été observé dans le courant de l’année 2023 en Seine-Maritime, et commence son implantation dans le département ».

    Apprendre à lutter contre le moustique-tigre

    Ces conclusions sont le fruit de travaux de terrain acharnés menés l'automne dernier par l’ARS, qui a également précisé que : « aucune transmission locale de maladie liée à ce moustique n'avait pour le moment été constatée dans la région, fort heureusement. » Pour faire face à cette situation, des mesures adaptées doivent être prises dans toute la région, telles que la réalisation d'enquêtes épidémiologiques et la destruction des lieux de reproduction des moustiques où les larves éclosent.

    Quant aux bonnes pratiques à adopter par la population, il est crucial de se protéger contre les piqûres en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs et des moustiquaires, en particulier lors de voyages dans des zones où des cas de virus tels que le Zika ou la dengue ont été signalés.

    Les experts recommandent même aux habitants de la métropole de contribuer à la lutte contre la reproduction des moustiques en « supprimant tous les endroits et objets pouvant contenir de l'eau stagnante » comme l’a conclu l’ARS.

  • Passionnée par la rédaction depuis toujours, je mets mes talents à votre service pour vous rapporter toutes les news du moment.