Les données de 43 millions de Français en vente sur Telegram ?

Par Rym El-Kechaï Publié le 21/03/2024 à 17:05
Pôle Emploi / France Travail / Site Web

France Travail a connu un piratage massif entre le 6 février et le 5 mars, provoquant de lourds dommages.
Un hacker prétend détenir des informations confidentielles dérobées à France Travail et envisage de les revendre.

Alors que l'actualité se concentre sur l'arrestation de 3 suspects liés à l'affaire France Travail, une nouvelle voix se fait entendre sur le web, affirmant être en possession des données tant convoitées.

Il y a peu de temps, un tweet, suivi d'un communiqué de l'ex-Pôle Emploi, a révélé une intrusion dans le système de l'institution, mettant en danger les informations confidentielles de 43 millions de Français. Aujourd'hui, le 21 mars, un autre tweet évoque un hacker affirmant détenir ces informations et souhaitant les vendre sur Telegram. Info ou intox ?

Les données de France Travail en vente sur Telegram

À 13 h 57 aujourd'hui, un tweet énigmatique est apparu, annonçant qu'un individu prétendait détenir les données confidentielles volées sur le site de France Travail. Ce pirate anonyme aurait en sa possession les informations suivantes :

Identité complète (Prénom + Nom)
Date de Naissance
Numéro d'Identifiant France Travail
Numéro de Sécurité Sociale
Numéro de Tél
Code Postal
Adresse
E-Mail
IP

Ce pirate, ayant diffusé son annonce sur Breach Forum, n'a pas fixé de prix et a seulement fourni une adresse e-mail et un compte Telegram pour le contacter. Si l'on regarde de plus près, le compte semble récent et sans aucune notoriété. Difficile de se prononcer sur la véracité de cette menace qui survient juste après l'annonce du parquet de Paris concernant l'arrestation de trois individus potentiellement liés à cette affaire. « Ces trois suspects âgés d'une vingtaine d'années, nés en novembre 2001 dans l'Yonne, et en septembre 2000 et septembre 2002 dans l'Ardèche, ont été arrêtés dimanche », a annoncé la procureure de Paris, Laure Beccuau, dans un communiqué.

Et si vos données avaient fuité ?

Si ces données venaient à tomber entre de mauvaises mains, vendues sur le dark web ou publiées sur Internet, vous vous demandez sûrement ce qui risque de vous arriver. L'organisme avait assuré qu'il n'existait « aucun risque sur l'indemnisation », les mots de passe et coordonnées bancaires n'étant pas concernés par ce vol.

Toutefois, les hackers peuvent utiliser vos données pour essayer d'ouvrir des comptes, ou pour du phishing (vous contacter avec des données "réalistes" pour se faire passer pour un organisme officiel, tel que France Travail). Alors, le mieux est de rester vigilant quant aux appels, SMS et mails que vous recevez et ne divulguez rien de sensible sans être sûr.

Si cette menace s'avère être réelle, la situation risque de se complexifier. Affaire à suivre…

Titulaire d'un Master en Biotechnologies aujourd'hui rédactrice. Rédiger, développer des idées et transmettre l'information aux lecteurs est l'une des nombreuses facettes du métier que j'apprécie. Porté par un intérêt profond pour l'actualité française sous toutes ses dimensions, je me dédie actuellement à la rédaction d'articles touchant à des domaines variés tels que l'économie, la politique et les faits divers en France.

Aucun commentaire à «Les données de 43 millions de Français en vente sur Telegram ?»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis