Air France vise un carburant durable pour un ciel plus vert

Par Nassim Terki Publié le 11/04/2024 à 16:11
avion air france en plein vol

Air France vise à incorporer un carburant durable sur l'ensemble de ses vols pour réduire son impact environnemental.
La compagnie a déjà pris des mesures importantes dans ce sens.
Air France explore également d'autres options face à la disponibilité des matières premières.

Air France se fixe des objectifs ambitieux pour réduire son empreinte carbone en intégrant davantage de carburants durables dans ses vols.

La compagnie aérienne s'engage à innover et à investir dans des technologies écologiques pour atteindre ses objectifs environnementaux, malgré les défis à relever.

Air France s'est fixé 10 % de bio carburant pour un vol plus responsable

Air France s'est fixé un nouvel objectif ambitieux pour réduire son impact sur l'environnement en incorporant au moins 10 % de carburant durable sur l'ensemble de ses vols, selon les déclarations de sa directrice générale, Anne Rigail, lors d'un entretien avec Ouest France le 6 avril.

Actuellement, la compagnie aérienne utilise 1 % de biocarburants dans le réservoir de ses avions, ce qui représente un coût supplémentaire de 100 millions d'euros par an par rapport au kérosène. Air France espère ainsi atteindre ses objectifs climatiques en réduisant de 30 % ses émissions de CO2 par passager-kilomètre d'ici à 2030 par rapport à 2019. Bien que l'aviation reste l'un des secteurs les plus polluants, 5 % du réchauffement climatique ses 20 dernières années, selon le cabinet Carbone4.

Air France a déjà mis en place d'autres mesures pour réduire son empreinte carbone, telles que le renouvellement de sa flotte avec des avions plus écologiques comme les A350 et A220 d'Airbus. En outre, la compagnie a mis en place des pratiques d'éco-pilotage qui permettent de réduire la consommation de kérosène de 4 à 5 %.

Pour atteindre son nouvel objectif de 10 % de carburant durable, Air France devra augmenter considérablement sa consommation de biocarburants dans les six prochaines années. Cependant, la directrice souligne que ce carburant est pour l'instant "rare et cher", avec un prix environ cinq fois supérieur à celui du kérosène.

Un défi supplémentaire auquel la compagnie devra faire face, est la disponibilité limitée des matières premières nécessaires à la production de biocarburants. Selon les prévisions, la biomasse disponible en Europe ne pourrait fournir que 11 % du carburant durable nécessaire à l'aviation d'ici 2050. Néanmoins, la réglementation européenne veillera à ce que ce carburant ne soit pas en compétition avec l'alimentation humaine ou animale.

L'essor du carburant de demain : vers une aviation plus verte

Le carburant synthétique, également appelé (e-fuel ou électrocarburant), est la piste sur laquelle mise la patronne d'Air France pour réduire les émissions de CO2. Dans une interview accordée à Ouest France, Anne Rigail a déclaré avoir investi dans DG Fuels, un fabricant de fuel synthétique aux États-Unis. La compagnie est aussi partenaire d'Engie dans le projet KerEAUzen au Havre.

Les carburants synthétiques sont fabriqués à partir d'hydrogène et de CO2 capté en sortie d'usine, permettant de produire une molécule similaire au kérosène. Cependant, cette technologie n'est pas encore pleinement mature en raison de sa complexité de production, comme l'explique Maxence Cordiez, ingénieur au CEA. En outre, la production de ces carburants nécessite une grande quantité d'électricité.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «Air France vise un carburant durable pour un ciel plus vert»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis