La SNCF lui a versé 2 ans de salaire par erreur et maintenant elle réclame un remboursement

Par Lina Djebali Publié le 17/03/2024 à 15:45
cheminot sur le quai à côté d'un train

Un cheminot continuait de percevoir son salaire de la SNCF pendant 2 ans alors qu'il ne travaillait plus.
Le transporteur ferroviaire SNCF a réclamé le remboursement de la totalité.

Entre 2020 et 2022, la SNCF a continué de verser un salaire à un de ses anciens employés par erreur. Aujourd'hui, la société réclame le remboursement de l'intégralité des sommes perçues indûment.

Malgré sa mise en disponibilité, un ancien employé de la SNCF a continué à recevoir sa rémunération pendant une période de 2 ans. À présent, la compagnie ferroviaire exige le remboursement total des sommes perçues de façon erronée par son ancien collaborateur. De plus, elle entame des poursuites devant les prud'hommes à l'encontre de ce dernier.

Une somme de 38.000 euros doit être remboursée par l’ex-employé à la SNCF

Tout a débuté en 2020 lorsque Clément, employé en tant que « référent technique produits électriques », demande une mise en disponibilité afin de poursuivre ses études. Cependant, à sa grande surprise, à la fin du mois de septembre 2020, il constate le versement d'un salaire de 1671 euros sur son compte. Il décide alors d'en informer son ancien supérieur.

« Évidemment, cela m’a interpellé. J'ai prévenu mon ancien chef, qui m’a assuré que la direction allait rapidement s'en rendre compte », déclare-t-il à La Dépêche. Malgré cela, la société ne remarque pas l'erreur, et le salaire continue d'être versé au jeune homme pendant deux ans. Ce n'est qu'en octobre 2022 que la direction des ressources humaines de la SNCF découvre enfin l'erreur et réagit. Clément reçoit alors un courrier lui réclamant le remboursement de 38 000 euros, soit la totalité des salaires qu'il a indûment perçu.

« Ils me mettent une pression dingue »

Clément doit alors choisir entre rembourser la totalité par chèque ou étaler le remboursement sur neuf échéances de 4187 euros. Mais pour le jeune homme, cela ne s'avère pas être une tâche aisée. « Ils ont mis deux ans pour s'en apercevoir. Et aujourd’hui, ils exercent sur moi une pression insoutenable », déplore-t-il. Malgré sa demande d'un étalement de paiement plus souple, celle-ci est rejetée par la société, et en août 2023, Clément est assigné devant les prud’hommes.

Par ailleurs, une audience est prévue pour le mois d’octobre de cette année, rapporte Le Figaro. En attendant, Clément a indiqué à la même source qu'il a effectué plusieurs virements d'un montant de 200 euros à destination de la SNCF. Il a également révélé qu'en parallèle de ses études, il enchaîne les petits boulots pour pouvoir régler sa dette. Il espère pouvoir « trouver une solution amiable avec la SNCF ».

Sur le plan juridique, la société ferroviaire est en droit de réclamer le remboursement à Clément. Selon le site service-public.fr, un employeur « peut récupérer les sommes qu'elle vous a indûment versées, dans un délai précis ». « Si ce délai n’est pas respecté, l’employeur ne peut plus réclamer la rémunération qui vous a été indûment versée ».

Diplômée d’un master en Finance d’entreprises et rédactrice de profession, j'apprécie le fait de partager mes connaissances et les dernières actus a travers mes écrits.

Aucun commentaire à «La SNCF lui a versé 2 ans de salaire par erreur et maintenant elle réclame un remboursement»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis