Les loyers s'envolent en France dès le 1er avril

Par Nassim Terki Publié le 29/03/2024 à 15:23
Quelqu'un qui remet les clés d'une maison

La fin du plafonnement de la hausse des loyers, fixé initialement à +3,5 %, se profile à l'horizon avec l'arrivée du 1ᵉʳ avril.
L'inflation pourrait diminuer en 2024, ce qui pourrait limiter les hausses de loyers dans les mois à venir.

La fin du plafonnement de la hausse des loyers, initialement fixée à +3,5 %, se profile à l'horizon avec l'arrivée du 1ᵉʳ avril.

Cette mesure gouvernementale, en vigueur jusqu'au 31 mars 2024, ne sera pas prolongée, selon une confirmation du ministre du Logement, Guillaume Kasbarian. Une annonce qui suscite des réactions mitigées entre locataires et propriétaires, alors que les règles de révision des loyers connaissent une période de transition.

Hausse des prix des loyers à partir du 1ᵉʳ avril

La date fatidique du 1ᵉʳ avril approche à grands pas, mais cette fois-ci, pas question de blague. C'est en effet la fin du plafonnement de la hausse des loyers fixée à + 3,5 %, une mesure largement discutée et contestée. Alors que le dispositif, initialement prévu jusqu'au 31 juillet 2023, avait été prolongé jusqu'au 31 mars 2024, le ministre du Logement, Guillaume Kasbarian, vient de confirmer qu'il ne sera pas reconduit. Les locataires et les propriétaires se préparent donc à une potentielle évolution du marché locatif dans les prochains mois.

Mais attention, les règles du jeu ne changent pas immédiatement. L'Indice de référence des loyers (IRL) continue de régir les hausses, limitées à 3,5 % jusqu'à la publication de l'IRL du premier trimestre 2024, attendue mi-avril sur le site de l'Insee. Cependant, une fois le deuxième trimestre 2024 entamé, les barrières seront levées, autorisant des augmentations au-delà de ce seuil. Une démarche encadrée par la formule bien connue du calcul du nouveau loyer, renforcée par des dates butoirs pour la révision annuelle des loyers.

Gardez un œil sur vos loyers : l'IRL ne flambe pas en 2024

Les propriétaires ne pourront pas profiter d'une flambée des loyers à la fin de l'année 2024, mais ils devront toujours respecter les règles de l'Indice de Référence des Loyers (IRL) fixées par l'Insee. La révision du loyer se fait une fois par an, à la date anniversaire du bail ou à une autre date convenue entre les parties. Par exemple, si la date de révision est le 1ᵉʳ avril 2023, le propriétaire peut ajuster le loyer jusqu'au 31 mars 2024. Il est important de noter que toute révision non appliquée est perdue une fois le délai d'un an écoulé.

Selon les prévisions de Bercy, il est peu probable que l'IRL augmente de manière significative dans les prochains mois. En effet, la Direction générale du Trésor estime que l'inflation, utilisée pour calculer l'IRL, devrait diminuer en 2024 à + 2,6 %, notamment en raison du ralentissement des prix de l'alimentation et des biens manufacturés. En parallèle, les prévisions laissent penser que même le prix de l'immobilier mis en vente en 2024 connaitra une baisse significative, réjouissant les futurs acquéreurs.

Ainsi, les propriétaires devront rester attentifs à l'évolution de l'IRL pour ajuster leurs loyers en conséquence, tout en respectant les règles en vigueur.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.