La Suisse veut limiter sa population et stopper l'immigration

Par Nassim Terki Publié le 09/04/2024 à 13:32
Loi immigration en suisse

L'Union démocratique du centre (UDC) propose un référendum visant à limiter la population suisse à 10 millions d'habitants d'ici à 2050.
Cette initiative vise à contrôler strictement l'immigration et à mettre fin à l'accord sur la libre circulation des personnes avec l'Union européenne.
Des mesures restrictives seront prises, et la fin de certains traités internationaux.

Un référendum crucial en Suisse vise à contrôler l'immigration est au cœur des débats pour l'avenir du pays.

Le débat sur le contrôle de l'immigration en Suisse s'intensifie avec l'initiative de l'UDC pour limiter la population à 10 millions d'habitants d'ici 2050. Le référendum, qui soulève des enjeux sociaux, économiques et politiques majeurs, promet d'être un des sujets les plus brûlants de l'année.

L'UDC lance un référendum pour limiter l'immigration et préserver la Suisse : "Le défi de la croissance démographique"

Dans un climat politique tendu, les Suisses sont appelés à se prononcer sur un contrôle strict de l'immigration, initié par l'UDC, le principal parti de droite du pays. Le référendum, baptisé « Non à une Suisse à 10 millions d'habitants ! », récoltant plus de 114'600 signatures, vise à limiter la population à 10 millions d'habitants d'ici 2050 et mettre fin à l'accord sur la libre circulation des personnes avec l'Union européenne.

Selon l'UDC, une « immigration de masse incontrôlée » entraîne divers problèmes socio-économiques en Suisse, « pénurie de logements, et augmentation des loyers, embouteillages sur les routes, trains et bus bondés, baisse du niveau scolaire, violence et criminalité en hausse, pénurie d'électricité, revenu par habitant qui stagne, prime d'assurance maladie toujours plus élevées services sociaux endettés et pression accrue sur la beauté du paysage et la préservation de la nature » lit-on sur son site.

Ce référendum s'inscrit dans un contexte où le débat sur l'immigration reste au cœur des préoccupations politiques du pays.

Vers une Suisse sous le contrôle de l'extrême droite ?

L'UDC demande l'incorporation d'un nouvel article dans la Constitution suisse concernant le « développement démographique durable », fixant une limite de 10 millions de résidents permanents d'ici à 2050. Si cette limite est dépassée, des mesures devront être prises par le Gouvernement et le Parlement, notamment en matière d'asile et de regroupement familial, pour garantir son respect.

Selon l'UDC, la population « résidente permanente » inclut les citoyens suisses et les étrangers titulaires d'un permis de séjour d'au moins un an ou séjournant en Suisse depuis douze mois. En cas de dépassement des 9,5 millions d'habitants avant 2050, les personnes admises temporairement ne pourront plus obtenir de permis d'établissement ni être naturalisées, et le regroupement familial sera limité.

Si ces mesures se révèlent insuffisantes pour contenir le nombre de résidents permanents, Berne devra mettre fin à des traités internationaux tels que l'accord sur la libre circulation des personnes avec l'UE ou le Pacte de l'ONU sur les migrations.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «La Suisse veut limiter sa population et stopper l'immigration»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis