Tripler les énergies renouvelables d'ici 2030 : utopie ou objectif atteignable ?

Par Ali Ch. Publié le 10/06/2024 à 12:00
Énergies Renouvelables

Avec le réchauffement climatique, les énergies renouvelables sont devenues l’alternative pour la majorité des pays du monde, notamment les plus développés. Cette énergie qui respecte l’environnement commence d’ailleurs à se développer. Mais c’est encore insuffisant.

Tripler la capacité en matière d'énergies renouvelables d'ici à 2030, c'est l'engagement qu'ont pris les pays participant à la 28e Conférence mondiale pour le climat (COP28), en décembre dernier à Dubaï. Cet ambitieux projet serait-il réalisable ? Une question à laquelle l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE) a répondu dans un rapport publié mardi 4 juin 2024.

La question des énergies renouvelables revient sur la table de discussions de nombreux responsables de pays du monde. Actuellement, les énergies fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz dominent encore. Cependant, leur remplacement par les énergies renouvelables est crucial pour l’avenir de la planète, comme ne cesse de l’affirmer les défenseurs de l’environnement, depuis plusieurs années.

La question des énergies renouvelables figure également dans l’agenda des dirigeants politiques du monde entier. En effet, de la 28e Conférence mondiale pour le climat (COP28), en décembre 2023 à Dubaï, près de 200 pays se sont engagé à faire des efforts en matière d’énergie afin de limiter le réchauffement mondial à 1,5 °C, soit l’objectif le plus ambitieux de l’accord de Paris en 2016. Il s’agit tripler les capacités d’énergies renouvelables d’ici à 2030.

Énergies renouvelables : tripler les capacités en 2030 est réalisable, selon l’AIE

Au regard des ambitions affichées par les participants à la COP28, on arriverait, à l'horizon 2030, à 8 000 gigawatts de capacités d'énergie renouvelable installées. L'objectif de tripler les énergies renouvelables pour les six prochaines années serait donc atteint qu'à 70 %, selon les estimations de l’AIE. « Les engagements officiels s’élèvent actuellement à 1 300 gigawatts (GW), soit seulement 12 % de ce qui est nécessaire pour atteindre l’objectif mondial de triplement fixé à Dubaï », note l'Agence.

Cela veut dire donc que le monde doit déployer 11 000 GW pour atteindre l’objectif annoncé en décembre dernier à Dubaï. L’Afrique sub-saharienne devrait plus que tripler ses installations en matière d’énergie renouvelables.  La zone Moyen-Orient et Afrique du Nord prévoit de multiplier par 4,5 ses infrastructures. Les pays développés prévoient de presque doubler leurs capacités en énergies renouvelables et participent à hauteur de 40% à l’objectif affiché au niveau mondial. La Chine, quant à elle, prévoit 1 200 gigawatts supplémentaires d'ici à 2030.

Dans son rapport, l’AIE, appelle les pays du monde à accélérer la mise en œuvre des projets pour atteindre l'objectif tracé à Dubaï. Celui-ci reste néanmoins possible selon l'AIE. Le déploiement des énergies renouvelables s'est d'ailleurs déjà accéléré avec une augmentation de 64 % des nouvelles capacités installées en 2023 par rapport à 2022. Pour la première fois, la production électrique d’origine renouvelable a atteint 30 % du total mondial, se félicite l’AIE.

Pour atteindre l’objectif de tripler les énergies renouvelables en 2030, l’Agence internationale appelle les États à « prendre des mesures pour faciliter la réalisation de leurs objectifs ». Il s'agit notamment de « simplifier les règles, d'embaucher assez de personnel qualifié et d'impliquer les communautés locales pour accélérer les délivrances de permis ». L'AIE appelle aussi à « favoriser des systèmes plus flexibles et à développer les capacités de stockage pour mieux intégrer les énergies renouvelables au réseau électrique ».

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.