Sci-Tech

Voici les premières photos prises par la sonde japonaise Hayabusa 2 sur l’astéroïde Ryugu

La sonde Hayabusa a envoyé deux rovers sur l’astéroïde Ryugu, dont ils ont pris les premières photos.

Le 27 juin 2018, nous apprenions que la sonde japonais Hayabusa 2 avait atteint sa cible, l’astéroïde Ryugu. Son but est de collecter quelques échantillons et informations sur celui-ci, afin d’en savoir plus sur le processus de formation du système solaire. Ce 21 septembre 2018, la sonde a envoyé plusieurs photos prises par deux modules de prélèvement descendus sur l’astéroïde.

On arrive !!!

Le compte Twitter de la sonde Hayabusa a publié un post de victoire ce vendredi 21 septembre, accompagné d’une photo de l’astéroïde Ryugu, prise à une hauteur de 80 mètres au-dessus de celui-ci par les deux rovers lancés par la sonde. Ces deux appareils se sont séparés d’Hayabusa à 6h35 heure de Paris (dont on aperçoit d’ailleurs distinctement l’ombre sur la photo) pour rejoindre la surface de l’astéroïde.

La sonde japonaise embarquait en effet ces deux engins au sein de son module Minverva-II1. Ces derniers ont été conçus pour se détacher d’Hayabusa et aller se mouvoir à la surface de l’astéroïde, dont le diamètre atteint 900 mètres. Celui-ci orbite à près de 300 millions de kilomètres de la Terre, soit 100 fois la distance Terre-Lune.

La sonde embarque également un deuxième module, nommé Minerva-II2, qui contient lui-même un troisième rover, qui sera également prochainement largué sur Ryugu.

Le contact a toutefois été perdu

Toutefois, la communication avec les deux premiers rovers a été coupée après un début d’atterrissage réussi. L’agence spatiale japonaise estime que cela pourrait être dû à la rotation de l’astéroïde, qui a éloigné les appareils de la sonde.

La suite de la mission consistera dans le largage de l’atterrisseur Mascot, conçu par la France et l’Allemagne, et qui devrait se poser sur l’astéroïde le 3 octobre 2018 si tout se passe comme prévu.

Les deux modules contenant les rovers ont la capacité de se déplacer à la surface de Ryugu, en effectuant des petits sauts successifs. Cette mission est également un excellent moyen de tester ce système de traction par bond pour d’autres missions vers des corps célestes de petite taille. 

Ces modules sont particulièrement petits, puisqu’ils mesurent 18 centimètres de diamètres et fond 1,1 kilos chacun. Avec leur caméra et leur système d’analyse et de prélèvement avancé, ils pourront recueillir les données nécessaires sur l’astéroïde Ryugu. 

Publié le mercredi 26 septembre 2018 à 7:31, modifications lundi 24 septembre 2018 à 12:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !