Sci-Tech

Voici la première photo de l’astéroïde Bennu qui menace dangereusement la Terre

Il s’agit de la première photo prise de cet astéroïde menaçant qui menace de s’écraser sur Terre en 2135.

Découvert en 1999, l’astéroïde Bennu, qui mesure près de 500 mètres de large, pourrait s’écraser sur Terre en 2135, causant ainsi des dégâts considérables. Cet objet céleste composé de glace et de roche a depuis fait l’objet d’une étude approfondie de la NASA, qui a même envoyé une sonde en 2016, baptisée Osiris-Rex, pour étudier cet astéroïde de plus prêt. Et celle-ci vient d’envoyer à la Terre le premier cliché de cet objet menaçant.

Une bonne nouvelle

C’est l’agence spatiale américaine qui a publié les premiers clichés pris par Osiris-Rex. Ces derniers, particulièrement flous, montrent un point blanc sur fond grisâtre. Malgré la mauvaise définition de la photographie, la sonde s’approche toujours davantage de son point d’arrivée. En effet, celle-ci a pour objectif de venir orbiter autour de Bennu pour prélever le plus gros morceau d’astéroïde jamais obtenu, d’ici 2023.

Selon sciencesetavenir.fr, il lui reste toutefois une distance très importante à parcourir, puisque 2,2 millions de kilomètres la séparent encore de son objectif. Elle devrait toutefois l’atteindre le 31 décembre 2018, date à laquelle elle se mettra en orbite à 2 kilomètres de sa surface. Il faudra ensuite attendre 2020 pour que les prélèvements soient effectués, car la sonde devra récolter une importante quantité de données au préalable pour en savoir plus sur le mystérieux astéroïde.

En effet, on ne connaît toujours pas la masse exacte de Bennu, ainsi que la puissance de son champ gravitationnel, des informations cruciales pour optimiser la mission de prélèvement d’échantillon de la sonde.

Des échantillons précieux

La sonde prendra un échantillon autour de 60 kilogrammes sur l’astéroïde grâce à un bras motorisé; elle ne touchera donc pas sa surface. Puis, la roche sera rapatriée à l’intérieur de l’engin avant d’être ramenée sur Terre en 2023 raconte le quotidien.

Ce n’est pas la première fois qu’une sonde effectue un tel travail. En effet, plusieurs appareils ont déjà rapporté sur Terre des fragments de comètes, d’astéroïdes ou encore de vent solaire comme les sondes Stardust, Hayabusa ou encore Genesis au cours des années 2000. Il ne faut pas non plus oublier la grosse quantité de roches prélevée par les missions Apollo, qui s’élève à 382 kilogrammes.

Ces échantillons de Bennu nous permettront d’en savoir davantage sur la composition de l’astéroïde, notamment pour faciliter une possible mission de destruction de l’objet afin d’éviter une collision avec la Terre.

Publié le mardi 28 août 2018 à 9:36, modifications mardi 28 août 2018 à 9:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !