Sci-Tech

Une entreprise française va lancer 20 nanosatellites pour détecter les objets connectés

L’entreprise CLS va mettre au point des satellites capable de récolter les données des objets connectés à travers le monde.

CLS, une entreprise technologique basée à Toulouse vient de créer un nouveau projet nommé Kinéis, dont le but est d’envoyer en orbite autour de la Terre 20 nanosatellites d’ici 2021 afin de détecter les données des objets connectés à travers le monde.

Les objets connectés se généralisent

D’après une récente étude, les objets connectés sont de plus en plus nombreux dans le monde, au point qu’ils dépasseront bientôt les 30 milliards d’ici 2020. Malgré cela, 90% de la surface de la Terre n’est pas assez connectée pour permettre  à ces objets d’être directement détectés. Et dans la plupart des cas, ces dispositifs présentent également des coûts exorbitants.

L’entreprise CLS, qui est une filiale du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) entend remédier à cette situation dans les prochaines années en annonçant pour 2018 la création de Kinéis, un dispositif grâce auquel une constellation de nanosatellites pourra bientôt récolter les données de ces nombreux objets connectés.

Ces derniers pèseront 25 kilos chacun et seront placés en orbite à basse altitude autour de la Terre. Le projet entend ainsi tirer partie de l’excellence française en terme de recherche spatiale, d’après le président du directoire de CLS Christophe Vassal, qui s’est exprimé à ce sujet dans un communiqué officiel.

De multiples applications

Grâce à ce dispositif, plusieurs millions d’objets pourront être connectés en temps réel, simultanément. Kinéis deviendra alors un partenaire naturel pour toutes les entreprises proposant des services d’objets connectés par satellite, comme par exemple ceux qui équipent certains conteneurs, des bateaux de pêches en difficulté, ou mêmes des espèces d’animaux en voie d’extinction dont on essaie d’analyser les déplacements grâce à de petits implants.

L’entreprise CLS s’était déjà illustrée dans les années 1980 grâce à la création des balises Argos, qui permettaient justement de suivre les migrations des oiseaux. Mais elles n’étaient pas assez performantes pour récolter les milliards de données générées par de nombreux objets connectés à la surface du globe. C’est maintenant chose faite avec Kinéis.

Ce projet entend devenir un leader mondial dans cette nouvelle industrie, qui passera nécessairement par la conquête spatiale. Elle s’inscrit ainsi dans le sillage d’Elon Musk, qui mettra bientôt en orbite un réseau de satellites capables d’offrir internet à très haut débit à toute la planète pour un coup dérisoire.

Publié le dimanche 16 septembre 2018 à 14:34, modifications dimanche 16 septembre 2018 à 11:54

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !