Sci-Tech

Projet Sanctuary : sauver la mémoire de l’humanité sur la Lune

Une précaution dans le cas où nous serions amenés à disparaître.

Et si on utilisait la Lune pour laisser une trace du passage de l’homme sur Terre ? C’est l’idée du projet Sanctuary qui lancera une sonde l’an prochain.

Lancement en septembre 2019

La présence de l’Homme sur Terre est sans doute condamnée. C’est en tout cas l’opinion d’Elon Musk qui veut notamment coloniser Mars ou la Lune. Mais que se passera-t-il si nous n’y parvenons pas ? Si la race humaine s’éteint après avoir épuisé les ressources de notre planète ? Que restera-t-il de nous ? Par le passé, des “bouteilles à la mer” ont déjà été lancées dans l’espace comme si nous étions des naufragés sur une île déserte.

Mais, pourquoi ne pas laisser une trace “statique” ? C’est l’idée du projet Sanctuary porté par des scientifiques allemands et financés par des entreprises comme Audi ou Vodafone. Une sonde nommée Alina va s’envoler l’an prochain au mois de septembre, pour le 50e anniversaire des premiers pas de l’humanité sur la Lune. Elle sera accompagné d’un cube contenant sous formes d’images, des textes ou de données codées : le génome d’un homme et d’une femme ainsi qu’une sélection d’informations artistiques et scientifiques.

Cette sonde rejoindra 180 tonnes de déchets que nous avons laissé sur place au gré des différentes missions spatiales. Autant de traces pour l’avenir…

Publié le vendredi 13 avril 2018 à 16:52, modifications mardi 17 avril 2018 à 12:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !