Sci-Tech

Pourquoi ces scientifiques apprennent-ils à une araignée à sauter ?

Dresser une araignée ? C’est possible. Mais pourquoi faire ?

Inspirer la robotique

C’est un projet très surprenant qui vient d’être mené par une équipe de chercheurs de l’université de Manchester. Ils ont appris à une araignée à sauter sur commande. Si le résultat peut être glorifiant, la démarche était avant tout scientifique. On vous explique pourquoi.

L’idée est relativement simple pour Mostafa Nabawy, le scientifique à la tête du projet qui vient de publier ses résultats dans la revue Scientific Reports. Réussir à s’inspirer des araignées.

La nature est pleine d’incroyables araignées et elles font toutes un excellent boulot

détaille-t-il ainsi selon nos confrères de Mashable. Mais, pour pouvoir analyser une araignée de façon précise, comprendre comment elle se déplace, il est plus simple de la contrôler efficacement. Avec son équipe, ils ont donc adopté une araignée nommée Kim. Puis, ils lui ont appris à sauter sur commande. Cela permet de voir comment une araignée utilise ses pattes pour se propulser dans les airs et bondir.

Modélisation 3D

L’animal fait la taille d’un ongle de pouce. Pas vraiment une araignée Colosssus capable de tuer un être humain en 15 minutes donc. Mais Kim peut se déplacer de six fois la longueur de son corps. Ses sauts ont été enregistrés et modélisés en 3D pour analyser le fonctionnement de chaque patte dans un saut.

Mais, comment dresser un araignée ? La plupart des animaux sont éduqués avec un système de récompense par nourriture. Or Kim n’avait besoin de manger qu’un criquet par semaine. Ils ont donc répété une même opération beaucoup de fois. La placer sur une plateforme puis la déplacer rapidement sur une autre plateforme. L’idée ? Lui faire comprendre qu’elle doit faire des bons pour avancer. A terme, les résultats de de l’étude permettront de rendre les robots plus efficaces. Comme ceux déjà capables d’ouvrir des portes.

Les premières analyses ont déjà permis de discerner un comportement très différent selon le type de saut. S’il s’agit d’un bond court, il est alors beaucoup plus rapide et précis. Mais, il consomme aussi plus d’énergie pour l’araignée. Sur de plus longues distances, Kim se contenait d’atterrir sans miser autant sur la précision. Désormais pour Nabawy la prochaine étape est simple. Il faut créer la technologie pour construire des robots araignées capables de sauter. 

Publié le mardi 15 mai 2018 à 18:02, modifications mardi 15 mai 2018 à 18:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !