Sci-Tech

La Nouvelle Orléans a joué à Minority Report avec un programme de prévision des crimes

Pendant 5 ans, la ville de la Nouvelle Orléans a développé avec une entreprise privée un programme de prévision de la criminalité à la Minority Report.

Le futur pourrait bien être beaucoup plus proche que ce que l’on pense. Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle dans des cas comme celui-ci. Aux Etats-Unis, la ville de la Nouvelle-Orléans a mené depuis 2012 un programme avec l’entreprise privée Palantir. L’objectif ? Utiliser les données de la ville pour réussir à prévoir les crimes. Problème : les habitants n’ont jamais été prévenus de ce projet tout droit tiré de Minority Report.

Une opération anti-drogues réussie

Cela fait plus de 60 ans que Minority Report, le livre de Philippe K. Dick est sorti. Le film avec Tom Cruise a lui moins de 20 ans. Mais, on est déjà passés de la science-fiction à la réalité. Selon les informations du site américain The Verge, la ville américaine de la Nouvelle-Orléans a mis en place un programme de police prédictive en place depuis 2012. Un accord passé avec une entreprise privée nommée Palantir, qui appartient à Peter Thiel, un proche de Donald Trump.

L’idée d’origine est relativement simple. La ville se retrouve confrontée à un important problème de trafic de drogues. Palantir met alors sur pied un logiciel baptisé In-Q-Tel. Il permet de  “tracer les liens de certains individus avec d’autres membres de gangs, décrire des histoires criminelles, analyser les médias sociaux, et prédire la probabilité qu’auront des individus de commettre des actes violents ou de devenir une victime” explique le média américain. L’opération est un succès et les forces de l’ordre réalisent des dizaines d’arrestations.

Accès aux bases de données de la police

Se sentant sans doute pousser des ailes après ce succès initial, la ville décide d’aller plus loin. Mais, sans prévenir le conseil municipal, ni les habitants. A partir de 2013, Palantir obtient donc l’accès à des bases de données beaucoup plus complètes des forces de l’ordre. Au programme selon Business Insider : “dossiers judiciaires, des permis, des adresses, des numéros de téléphone, et des données provenant des réseaux sociaux. Mais aussi des données criminelles et non-criminelles afin d’entrainer son logiciel de prévision de la criminalité“.

Le maire de la ville, Mitch Landrieu a pu négocier cet accord sans prévenir les habitants ou les autres élus à travers le programme “Nola for Life”. Cela lui a permis d’éviter de passer sous les radars. Du côté de Palantir, ce programme apparaissait comme une oeuvre philanthropique. L’entreprise a toutefois su l’utiliser pour vendre ses services à des pays comme le Danemark ou Israël ces dernières années.

Publié le jeudi 1 mars 2018 à 18:26, modifications jeudi 1 mars 2018 à 17:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !