Sci-Tech

La nouvelle méthode de Facebook pour lutter contre le revenge porn

Facebook combat le revenge porn en proposant un nouveau procédé à ses utilisateurs

Le réseau social Facebook veut tester un nouveau système qui permettrait d’empêcher la publication de photos dérangeantes avant même qu’elles ne soient publiées.

Les réseaux sociaux ne sont hélas pas toujours utilisés à bon escient. Facebook ne sait que trop bien que depuis quelques années, des individus s’en servent pour nuire à d’autres. Ceci notamment via une méthode particulièrement méprisable, le revenge porn. Il s’agit de poster en ligne des photos ou vidéos intimes de son ex (à savoir dénudé ou en plein acte sexuel) afin de lui nuire de l’une des pires manière qui soit.

Le géant américain vient de mettre en œuvre un tout nouveau système. Il permettrait d’épargner la honte aux victimes de cette vengeance abjecte. En effet, plusieurs victimes de revenge porn ont choisi de se suicider. Ceci parfois en direct sur la toile, l’humiliation étant trop dure à assumer.

Actuellement, pour qu’une photo dérangeante soit supprimée de Facebook, Instagram ou d’un autre réseau social, celle-ci doit être signalée puis examinée par une équipe de vérification après sa mise en ligne. Cela peut prendre quelques jours avant que la démarche ne soit prise en compte.Cela laisse tout le temps aux internautes de visionner les clichés. Si l’équipe de vérification valide le signalement, l’algorithme du réseau empêche tout nouveau téléchargement afin que le cliché ne soit posté une nouvelle fois.

Un nouveau système original

Facebook se montre prêt à combattre cette pratique en proposant une toute nouvelle démarche aux membres de son réseau. Ce système, pas vraiment parfait, devrait empêcher la publication de photos intimes sans le consentement de la victime. Si cette dernière craint pour le respect de sa vie privée, elle pourra envoyer directement la photo gênante à Facebook qui l’intégrera dans l’algorithme du réseau, ce qui empêchera tout téléchargement. Antigone Davis, chef de la sécurité chez Facebook affirme :

La sécurité et le bien-être de la communauté Facebook est notre priorité. Ces outils, développés en partenariat avec des experts en sécurité, sont un exemple de comment nous utilisons les nouvelles technologies pour nous assurer de la sécurité des personnes.

La méthode sera d’abord testée en Australie, aux États-Unis, au Canada et pour finir, au Royaume-Uni, comme le révèle le site Mashable. L’Australie est l’un des premier pays à avoir engagé un véritable combat contre le revenge porn.

La solution proposée par l’entreprise de Mark Zuckerberg permettra certes d’éviter la publication de photos intimes voire osées. Cependant les victimes de cette pratique seront-elles prêtes à envoyer les clichés à une équipe de vérification ? D’autant plus que la notion de respect ou d’atteinte à la vie privée reste très subjective…

Publié le mardi 7 novembre 2017 à 12:06, modifications mardi 7 novembre 2017 à 10:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !