Sci-Tech

Votre nez est trop gros ? C’est la faute des selfies !

Une étude vient de prouver scientifiquement que votre nez n’était pas vraiment aussi gros que sur les selfies.

L’addiction aux selfies est considéré comme une maladie mentale. Mais si en plus le résultat ne vous plaît pas, bonjour les dégâts ! Or, selon une étude menée au Royaume-Uni, plus d’un chirurgien plastique sur deux reçoit des patients voulant apparaître plus à leur avantage sur les selfies. Principal ennemi : le nez. Un problème tellement important qu’une quantité importante de patients demandent à passer sur le billard.

La lentille des smartphones, votre pire ennemi

Que vous y succombiez vous-même ou vos proches, difficile de passer à côté. Le selfie fait désormais partie intégrante de notre société ou presque. Mais, réussir la photo idéale peut parfois se révéler compliqué. La revue médicale JAMA Facial Plastic Surgery a publié une étude indiquant qu’un nombre alarmant de médecins recevait des patients inquiets par l’image qui s’affichait sur leurs selfies. Un constat partagé par The American Academy of Facial Plastic and Reconstructive Surgery qui se spécialise dans la chirurgie faciale.

Les deux pointent le même problème. La majorité des patients viennent parce qu’ils considèrent qu’ils ont un problème de nez. Celui-ci serait trop gros à l’image.  Ils sont donc prêts à tout pour régler ce problème, y compris passer sur le billard. Dans un premier temps, les médecins ont donc décidé d’expliquer. “J’essayais de dire aux gens que leur nez ne paraissait pas trop gros, que l’appareil photo du portable le déformait” explique le Dr Paskhover chirurgien plastique à l’université de Rutgers dans le New Jersey à nos confrères de Vox. En effet, l’explication de base est simple pour un photographe. La grande majorité des capteurs de nos smartphones disposent d’un objectif grand-angle et les clichés sont généralement capturés de près. Il y a donc un effet de grossissement.

Mais, lassé d’avoir des difficultés à convaincre, ce médecin a décidé de le prouver scientifiquement. Grâce à un modèle mathématique et une batterie de tests, il est arrivé au résultat visé. Cela lui a permis de prouver que sur un selfie pris à 30 centimètres de distance, le nez se verrait 30% plus gros chez un homme et 29% chez une femme. Un effet cumulé de la lentille et d’une simple perspective. Plus vous êtes près de quelque chose, plus celui-ci vous apparaît gros en photo. Comme le nez au milieu de la figure quoi.

Publié le dimanche 4 mars 2018 à 13:46, modifications dimanche 4 mars 2018 à 12:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !